Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


encart_diam_bailly

Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


vig_viral_facts


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Maroc Fièvre méditerranéenne : Pas moins de 10.000 cas au Maroc

Le matin | Maroc | 17/02/2024 | Lire l'article original

Les mariages consanguins, encore très fréquents dans les pays arabes, peuvent entraîner des mutations génétiques ou une concentration accrue de gènes porteurs de certaines maladies rares telles que la fièvre méditerranéenne. Cette maladie, qui se manifeste généralement par une forte fièvre et des douleurs abdominales, touche environ 10.000 personnes au Maroc.

Le 29 février prochain marquera la Journée mondiale des maladies rares. Une occasion pour sensibiliser le public et soutenir les personnes atteintes de ces affections souvent méconnues. Parmi ces pathologies, la fièvre méditerranéenne familiale. Il s’agit d’une maladie auto-inflammatoire héréditaire due à une anomalie sur un gène qui régule l’inflammation. «Elle touche principalement les personnes originaires du bassin méditerranéen, en particulier les Arméniens, les Turcs, les Arabes et les Juifs sépharades. Elle serait apparue il y a plusieurs milliers d’années dans le bassin de la Mésopotamie à la suite d’une modification de l’information génétique (une mutation) au sein de ses populations.

Au Maroc, on estime qu’environ 10.000 personnes sont touchées par cette pathologie», souligne Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie et présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc.

«Le gène muté causant la maladie est présent sur les deux chromosomes 16 chez les personnes atteintes de la fièvre méditerranéenne, l’un transmis par le père et l’autre par la mère. Un sujet n’ayant qu’un seul gène de la fièvre méditerranéenne ne développera pas la maladie, mais sera un porteur sain de celle-ci. Tout ceci explique que cette pathologie peut ne toucher aucun enfant ou toucher un enfant sur deux ou sur quatre ou même toute la descendance selon qu’un ou les 2 parents sont porteurs sains de la mutation ou eux-mêmes atteints par la maladie. De ce fait, les mariages consanguins (intrafamiliaux entre cousins), encore fréquents au Maroc, augmentent fortement le risque», développe-t-elle.

Lire la suite sur le site Le matin

Toute l'actualité


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !