Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


encart_diam_crosspharm

Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


vig_viral_facts


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Maroc Maladies rares : la 2e Conférence internationale sur la phénylcétonurie ces 17 & 18 novembre à Marrakech

Le matin | Maroc | 16/11/2023 | Lire l'article original

La ville de Marrakech abrite, les 17 et 18 novembre, la deuxième Conférence internationale sur la phénylcétonurie (PCU). Cette rencontre, co-organisée par l’Association marocaine pour la santé de l’enfant et de la mère (AMSEM), HMEMSA (Home of Moroccan Educators and Moroccan Students in America), SOS PKU Maroc, American Moroccan Competencies Network et avec le soutien de l’Alliance des maladies rares au Maroc (AMRM), vise à mettre en lumière cette maladie pour mieux la comprendre et soutenir les personnes atteintes.

D’après les organisateurs, cet événement a pour objectif de promouvoir la santé des personnes atteintes à travers l’éducation, la sensibilisation et le soutien à la recherche. D’éminents spécialistes du Maroc, des États-Unis, du Canada et de l’Europe interviendront lors de la première journée scientifique. La deuxième journée sera dédiée aux familles, aux patients et aussi au corps médical pour échanger et faire connaître les bonnes pratiques au quotidien, notamment pour une meilleure efficience du régime. Cette journée, le «PKU Family Camp», sera encadrée par des spécialistes qui offriront des consultations aux patients et un appui psychopédagogique à leurs familles.

Cette manifestation scientifique sera aussi marquée par la signature de conventions de partenariat entre l’AMSEM et SOS PKU Maroc avec l’Alliance des maladies rares au Maroc. « La Conférence internationale sur la phénylcétonurie permettra de soutenir les personnes atteintes de cette maladie rare héréditaire responsable, en absence de diagnostic et de prise en charge précoce, d’un retard psychomoteur et mental aux conséquences graves. En effet, elle provoque la destruction des cellules nerveuses du cerveau par l’accumulation toxique d’un acide aminé (phénylalanine). Le seul traitement est un régime alimentaire se basant sur des produits diététiques faibles en phénylalanine, malheureusement très chers », explique Dre Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et présidente de l’Alliance des maladies rares au Maroc. Cette dernière souligne également que la phénylcétonurie est généralement provoquée par un trouble du métabolisme de la phénylalanine, présent dans l’alimentation et normalement transformé en un autre acide aminé, la tyrosine, par une enzyme qui se trouve par contre défectueuse chez les porteurs de la maladie. « Les bébés développent progressivement un retard mental et psychomoteur avec des symptômes tels que les convulsions, les nausées et vomissements, l’éruption cutanée, l’hyperactivité, l’agressivité ou l’automutilation, le périmètre crânien réduit (microcéphalie), la peau, les yeux et les cheveux plus clairs (résultat du déficit en tyrosine)... Les enfants dégagent souvent une odeur de “souris” ou de moisi en raison de la présence d’un sous-produit de la phénylalanine dans leurs urines et leur sueur », affirme la présidente de l’AMRM.

La forte consanguinité au Maroc augmente la fréquence de cette maladie génétique

Pour éviter les complications, les enfants atteints de phénylcétonurie doivent suivre un régime très strict faible en protéines, où viandes, poissons, œufs, laitages et féculents sont supprimés jusqu’à l’âge de 12 ans, puis, suivant les cas, assoupli à l’adolescence. «Le coût très élevé des produits diététiques spécifiques au Maroc (farines, pâtes spéciales, solutions complémentaires...) fait souvent que les enfants “meurent littéralement de faim” pour respecter ces règles.

Lire la suite sur le site Le matin

Toute l'actualité


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !