Santé Maghreb en Tunisie -


Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola - Suivez l'actualité de l'épidémie


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse d'experts sur le Congrès de la Société Française de Pédiatrie (SFP 2016)

La 45ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au congrès de la Société Française de Pédiatrie (SFP 2016) qui s'est déroulé à Lille du 18 au 20 mai 2016. Le Professeur Moustapha Hida et les docteurs Maria Ghaffar et Rachid El Archi du Maroc, le docteur Marie Evelyne Dainguy de Côte d'Ivoire, le docteur Marcelle Lucie Njiomo Tengueu du Gabon, le docteur Seini Bagnou du Sénégal et le docteur Pierre Bakhache de France font le point sur ce qu'il faut retenir de ce congrès - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur le Congrès annuel de la Société Francophone du Diabète (SFD 2016)

La 44ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au congrès annuel de la Société Francophone du Diabète (SFD 2016) qui s'est déroulé à Lyon du 22 au 25 mars 2016. Les Professeurs Chawki Kaddache d'Algérie, Saïd Norou Diop du Sénégal, Serge Halimi de France, Jean-Claude Mbanya et Eugène Sobngwi du Cameroun font le point sur ce qu'il faut retenir de ce congrès - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur le 20ème Congrès de Pneumologie de Langue Française

La 43ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 20ème Congrès de Pneumologie de Langue Française (CPLF) qui s'est déroulé à Lille, Grand Palais du 29 au 31 janvier 2016. Les Professeurs Jouda Benamor et Mounia Serraj du Maroc ainsi que le docteur Ali Badreddine du Sénégal font le point sur ce qu'il faut retenir de ce congrès. Plus d'informations



Allô Amejjay : les dernières émissions


Allô Amejjay réaction du Dr Madjid Si Hocine sur l'infirmier de pratique avancéeAllô Amejjay réaction du Dr Madjid Si Hocine sur l'infirmier de pratique avancée

Samia Arhab
Emission du 22/04/2018 -
Voir l'émission



Allo Amejjay sur la tension artérielle avec le Dr Maan Moulla, cardiologueAllo Amejjay sur la tension artérielle avec le Dr Maan Moulla, cardiologue

Samia Arhab
Emission du 08/04/2018 -
Voir l'émission



Allo Amejjay à la rencontre du Dr Loic Epelboin médecin en GuyaneAllo Amejjay à la rencontre du Dr Loic Epelboin médecin en Guyane

Samia Arhab
Emission du 26/03/2018 -
Voir l'émission



Allo Amejjay à l'occasion des Journées Francophones d'Hépatologie et d'Oncologie Digestive, interview par téléphone du Dr Si Nafa SI AHMED, hépatologueAllo Amejjay à l'occasion des Journées Francophones d'Hépatologie et d'Oncologie Digestive, interview par téléphone du Dr Si Nafa SI AHMED, hépatologue

Samia Arhab
Emission du 25/03/2018 -
Voir l'émission




Accueil > Santé Maghreb en Tunisie > Revue de presse

Revue de presse

Tunisie : 42% de la population PPVIH non déclarés

La presse | Tunisie | 13/01/2018

Donations et renforcement des acquis de la riposte

Il faut rappeler que le Fonds mondial de riposte et de lutte contre le VIH/Sida constitue le meilleur allié de la Tunisie dans ce combat, et ce, depuis 2007. En cette année-là, il a fait don à la Tunisie d'un montant d'une valeur de 20 millions de dollars, destiné à subvenir aux exigences financières de la stratégie nationale de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles et le VIH/sida. L'Office National de la Famille et de la Population (ONFP) assure, depuis, le suivi des interventions aussi bien des institutions étatiques que des organisations non gouvernementales œuvrant dans ce sens. L'an dernier, le Fonds a renouvelé l'expérience en dotant la Tunisie d'un don supplémentaire d'une valeur de sept millions de dollars, dont 65% ont été consacrés à l'appui des programmes spécifiques établis par les institutions publiques et 35%, au renforcement du budget de cinq associations œuvrant de ce domaine.

164 nouveaux cas dépistés en 2016

Il faut rappeler que les efforts nationaux en termes de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles et le VIH/Sida traduisent une volonté confirmée de stopper ce fléau et de réduire sa prolifération. Depuis 1985 et jusqu'à 2016, l'on a recensé 2.357 cas déclarés. Cependant, selon les rapports du Fonds mondial de riposte et de lutte contre le VIH/sida, l'on estime que 42% de la population PPVIH demeurent non déclarés, voire méconnus. La prévalence nationale de cette maladie immune correspond à une moyenne annuelle de 130 nouveaux cas. Cependant, selon les données fournies par l'Onfp et relative à 2016, le nombre de nouveaux cas atteints par ce virus avait augmenté d'un cran au bout d'une année, excédant la moyenne annuelle pour atteindre 164 nouveaux cas dont 108 hommes. Toujours en cette même année, les vingt-cinq centres de dépistage précoce des maladies sexuellement transmissibles et du VIH/Sida ont réussi à effectuer quelque 7.000 tests anonymes, confidentiels et gratuits de dépistage, dont 47 se sont avérés positifs. Par ailleurs, et dans le cadre de la stratégie nationale de dépistage du VIH/Sida auprès du couple mère-enfant, quelque 12 000 tests anonymes ont été effectués sur des femmes enceintes. Le résultat s'était révélé nul.

La moitié de la population PPVIH /Sida est âgée entre 25 et 44 ans

Pour ce qui est de l'accès aux soins et au traitement, l'on constate que la population PPVIH/Sida bénéficiant de la trithérapie compte 866 personnes, dont 51% sont âgés entre 25 et 44 ans. Notons que le nombre de décès causé par ce virus depuis la déclaration de l'épidémie en 1986 est de l'ordre de 638 cas, ce qui laisse deviner le nombre de la population PPVIH, soit 1.720 personnes. Il est toujours utile de rappeler que les rapports sexuels non protégés continuent à chapeauter la liste des comportements à risque, voire des causes directes de transmission du virus avec une contribution à la prévalence de l'ordre de 53,7%, suivis de l'usage des drogues injectables.

Seuls 1,8 million de PPVIH ont accès au traitement

Dans le monde, la situation est encore plus alarmante, et ce, en raison du manque d'accès aux soins, à la prévention et au dépistage dans certaines zones de la planète. La population de PPVIH /Sida s'élevait, en 2016, à 36,7 millions de personnes ; un chiffre qui tend à croître, favorisé qu'il est par la régression de certains acquis de la riposte et à l'augmentation perpétuelle des cas de transmission du virus. Cette dernière menace plus les femmes que les hommes, surtout en Afrique, et ce, en raison du manque des actions de dépistage des hommes porteurs du virus. D'autant plus que, selon les rapports du Fonds mondial de riposte et de lutte contre le VIH/Sida, seuls 19,5 millions de PPVIH ont accès au traitement. D'où l'impératif pour les PPVIH restantes de réclamer leur droit à la santé, en revendiquant leur droit aux traitements et aux soins. Bien que le sida soit devenu une maladie chronique, il n'en demeure pas moins menaçant pour la santé publique. Ce virus a mis fin aux jours d'un million de personnes en 2016. Il gagne chaque année du terrain en touchant 1,8 million de personnes.

D.b.s.

Plus d'articles Tunisien - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

TunisieSanté Maghreb en Tunisie
Le guide de la médecine et de la santé en Tunisie


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santetropicale.com - Le guide de la médecine et de la santé tropicalewww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !