Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BENZERDJEB Benaouda

BENZERDJEB BenaoudaLe martyr, BENZERDJEB Benaouda naquit le 9 janvier 1921 à Tlemcen où il grandit dans un milieu populaire modeste. Il fit ses études au collège Ibn Khaldoun et obtint le diplôme du baccalauréat en 1941, ainsi que le premier prix de langue allemande. Ses idées nationalistes, contribuèrent à la formation, chez lui, d'un sens politique qui le poussa à s'engager dans les rangs du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD).

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Femmes et médecine

Le corps médical algérien est aujourd'hui largement féminisé. Dans le secteur public, toutes filières et grades confondus, le taux de femmes est légèrement supérieur à la moitié : 50,93 % exactement selon les statistiques du ministère de la santé. La santé est le domaine où la parité est atteinte, à la différence des administrations, des autres professions libérales, de l'industrie, des assemblées élues et des exécutifs.

> Consulter toutes les rétrospectives

Publications scientifiques


Publié dans Médecine du Maghreb 241 - Nov./Déc. 2016 - pages 33-41

Contacter Docteur Mourad Kastali Infections au cours de la première année de la transplantation rénale. Etude monocentriquenote

Auteurs : M. Kastali, S.A. Ouldarbi, K. Bendjebbar, A. Boulgheraif, C. Beldjazia, E.M Si-Ahmed - Algérie


Résumé

Introduction : L’objectif de cette étude était d’identifier les infections observées au cours de la première année post-transplantation, la date d’apparition, le site d’infection et les germes isolés.
Patients et méthodes : C’est une étude prospective de 113 patients transplantés rénaux dans le service d’un âge moyen est de 34,0 ± 10,4 ans et dont le greffon rénal provient de 2 donneurs en état de mort encéphalique et 109 donneurs vivants apparentés (98,2%).
Résultats : Au cours de la 1ère année de la transplantation rénale, on a colligé 109 épisodes infectieux (0,96 épisode/patient/an) observés chez 59 patients (52,2%), 41 épisodes infectieux (37,6%) se sont développés au cours du 1er mois, 37,6% entre le 2ème et le 6ème mois et 24,8% au-delà du 6ème mois post-transplantation. L’infection urinaire représente 56,9% des infections décrites chez les patients. La mise en place d’une sonde double J (p = 0,04), le traitement d’induction par les anticorps anti-thymoglobuline (p = 0,01) et le donneur en état de mort encéphalique (p = 0,06) sont retrouvés comme des facteurs de risque de survenue d’infection urinaire au cours de la première année post-transplantation rénale en analyse univariée. Les pneumopathies sont la deuxième cause avec 17,4%, puis les infections virales 12,8%. En analyse multivariée, seul le traitement d’induction par les anticorps anti–thymoglobuline (ATG) est statistiquement significatif (OR : 3,3 ; IC : 1,11-11,13 ; p = 0,03).
Conclusion : Soixante-quinze virgule deux pour cent (75,2%) des infections ont été observées au cours des six premiers mois post-transplantation rénale et l’infection urinaire représente la cause la plus importante des infections (70,7%) au 1er mois post-transplantation. Le traitement immuno-suppresseur d’induction joue un rôle important dans le développement de ces infections.

Summary
Infections in the first year of kidney transplant. Monocentric study

Introduction: The objective of this study was to identify the infections observed during the first-year post-transplant, timing, the site of infection and the microorganisms that are isolated.
Patients and methods: This was a prospective study. One hundred and thirteen (113) patients had been transplanted in our center from 109 living related donors (98.2%) and two donors in brain death. Mean recipient age was 34.0 ± 10.4 years.
Results: During the first year of renal transplantation, we compiled 109 infectious episodes (0.96 episodes/patient/year) observed in 59 patients (52.2%), 41 infectious episodes (37.6%) were developed during the first month, 37.6% between the 2nd and 6th months and 24.8% after the 6th month post-transplantation. Urinary tract infection represents 56.9% of infections in patients treated. The double J stent (P = 0.04), induction therapy with anti-thymocyte globulin (ATG) (p = 0.01) and the donor brain-dead (p = 0.06) were found to be risk factors for occurrence of urinary tract infection in the first year post renal transplant in univariate analysis. Pneumonia was the second cause with 17.4% and 12.8% viral infections. In multivariate analysis, only the induction treatment with the anti-thymocyte globulin (ATG) was statistically significant (OR: 3.3; CI: 1.11 to 11.13; P = 0.03).
Conclusion: 75.2% of infections were observed during the first six months post renal transplant, urinary tract infection was the most important cause of infections (70.7%) at 1 month post-transplantation. The induction immunosuppressive therapy plays an important role in the development of these infections.

Cet article est actuellement coté note (2,0 étoiles) par les abonnés de Médecine du Maghreb.
Il a été consulté 1717 fois, téléchargé 22 fois et évalué 2 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Algériens - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !