Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


AUBANIAC Robert (1914- 2007)

Robert Aubaniac est né le 23 février 1914 à Sidi Bel Abbès (Oranie) où il grandit et fait ses études secondaires. À 17 ans, le baccalauréat en poche il s’inscrit en médecine à Alger où ses parents le rejoignent l’année suivante, première transplantation, première migration.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Historique de la lutte antipaludique en Algérie

Pendant longtemps, le paludisme a considérablement pesé de tout son poids sur la vie des hommes de ce pays quelque soit leur race ou leur origine ainsi que sur le développement de vastes territoires. L’histoire du paludisme en Algérie révèle de nombreux enseignements sur les hommes, leurs us et coutumes et sur la relation entre eux et cette maladie.

> Consulter toutes les rétrospectives

Publications scientifiques


Publié dans Médecine du Maghreb 257 - Décembre 2019 - pages 5-14

Contacter Docteur Seid Fraga La violence physique en milieu de travail. A propos de 60 casnote

Auteurs : L. Hadi, N. Zanoun, A. Sebaihi, M. Haddar, S. Fraga - Algérie


Résumé

Objectifs : Cette enquête avait pour objectifs d’identifier les cas victimes de violence physique en milieu de travail consultant le service de médecine légale de l’établissement public hospitalier de Rouïba durant la période de l’enquête, de déterminer la fréquence de la violence physique en milieu de travail et d’évaluer les conséquences médico-légales des agressions.
Matériel et méthodes : Enquête épidémiologique, descriptive à recrutement prospectif, menée au sein de la consultation de coups et blessures volontaires du service de médecine légale de l’établissement public hospitalier de Rouïba entre septembre 2017 et février 2018.Les données ont été recueillies à partir du dossier médical et de l’interview des victimes.
Résultats : Au cours de la période de l’étude, 60 cas d’agression physique en milieu de travail ont été recensés soit une fréquence de 3,77% de l’ensemble de la consultation de coups et blessures volontaires de médecine légale. Les hommes étaient les plus touchés, avec un sex-ratio de 4,46. La moyenne d’âge des victimes était de 37,88 ans. Les agents de sécurité étaient les plus concernés avec un taux d’agression de 20,3%.
Les lésions engendrées étaient essentiellement constituées d’ecchymoses (30,68%) et d’abrasion cutanée (27,27%).
Les agressions ont occasionné 356 journées de travail perdues avec une durée moyenne d’arrêt de travail de 7,26 jours. L’arrêt de travail n’a pas été indiqué dans 49% cas et l’incapacité totale de travail était inférieure ou égale à 15 jours dans 81,7% des cas. Parmi les 47 victimes de violence physique sur les lieux de travail qui étaient assurés à la caisse nationale des assurances sociales, plus de la moitié a consulté un médecin du travail pour déclarer l’agression en accident de travail et bénéficier de la réparation du dommage subi.
Conclusion : Phénomène social en émergence dans notre société, la violence prend une signification particulière lorsqu’elle touche les personnes lors de leur activité professionnelle. Une prise en charge globale, précoce et systématique, accompagnée d’un suivi régulier pour vérifier l’évolution, serait nécessaire, au sein d’une unité spécialisée associant des médecins du travail et des spécialistes de médecine légale.

Summary
Physical violence in the workplace. About 60 cases

Aims of the study: The purpose of this survey was to study cases of physical violence in the workplace consulting at the level of the forensic department of the Rouïba hospital during the survey period, as well as to determine the frequency of physical violence in the workplace and finally to evaluate the medico-legal consequences of the attacks.
Material and methods: Epidemiological investigation, descriptive prospective recruitment, was conducted within the consultation of intentional injury and forensic service of the Rouiba hospital between September 2017 and February 2018. The data were collected from the medical record and of the interview of the victims.
Results: During the study period, 60 cases of physical assault in the workplace were identified, representing a frequency of 3.77% of the total voluntary forensic injury consultation.
Men are more affected than women, with a sex ratio of 4.46. The average age of the attacked was 37.88 years old. Security guards are the most concerned with an assault rate of 20.3%.
The lesions caused were mainly bruise sin 30.68% of cases and skin abrasion in 27.27% of cases.
The assaults resulted in 356 lost workdays with an average duration of 7.26 days off work. The work stoppage was not indicated in 49% of the cases and the total incapacity for work was less than or equal to 15 days in 81.7% of the cases.
Of the 47 victims of physical violence in the workplace who are insured in the National Social Insurance Fund, more than half have consulted an occupational physician to declare aggression an accident at work and benefit from compensation for the damage suffered.
Conclusion: Social phenomenon emerging in our society, violence takes on a special meaning when it affects people during their professional activity.
Comprehensive, early and systematic care, accompanied by regular monitoring to check the evolution, would be necessary, within a specialized unit associating occupational physicians and forensic specialists.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine du Maghreb.
Il a été consulté 1951 fois, téléchargé 13 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Algériens - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !