Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BENABADJI Mohamed

Né le 5 septembre 1925 à Tlemcen, le professeur M. BENABADJI a obtenu le diplôme de docteur en médecine en 1952 à la faculté de médecine de Montpellier. En 1962 il fait son entré dans le secteur public où il est nommé le 8 novembre 1962 médecin-chef du Centre de Transfusion Sanguine (CTS) du CHU Mustapha d'Alger. Ce CTS fut érigé en janvier 1963 en Centre Algérien de Transfusion Sanguine.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Femmes et médecine

Le corps médical algérien est aujourd'hui largement féminisé. Dans le secteur public, toutes filières et grades confondus, le taux de femmes est légèrement supérieur à la moitié : 50,93 % exactement selon les statistiques du ministère de la santé. La santé est le domaine où la parité est atteinte, à la différence des administrations, des autres professions libérales, de l'industrie, des assemblées élues et des exécutifs.

> Consulter toutes les rétrospectives

Histoire de l'Algérie médicale : les hommes et les femmes


ABOULOLA Mohamed Envoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le professeur Mohamed Aboulola est né à Ghardaïa le 19 septembre 1929. Après avoir suivi des études primaire à Guelma où il fut témoin des massacres de 1945 perpétrés par l’armée coloniale, il rejoint Alger pour effectuer ses études secondaire. Il part par la suite à Lyon poursuivre ses études en médecine. Il fut externe puis interne des hôpitaux de Lyon où il a exercé auprès de maîtres illustres de la chirurgie générale et pédiatrique dont les professeurs Mallet Guy, Marion et Jaubert de Beaujeu, ce dernier l’orientant vers la chirurgie pédiatrique qu’il développera par la suite à son retour en Algérie.

En 1962, il rentre à Alger, alors sous le terrorisme de l’OAS, et prend un poste de chirurgien et accessoirement de gynécologue à la clinique de la croix rouge (actuel EHS Ait Idir). Au niveau de cette clinique, avec d’autres collègues algériens, il participe à la prise en charge des besoins sanitaires de la population algéroise.
Après l’indépendance, il retourne à Lyon où il est nommé chef de clinique dans le service du professeur Mallet Guy. Il revient en Algérie en 1963 et prend un poste de maître-assistant dans le service d’orthopédie Bichat à l’hôpital Mustapha alors sous la chefferie du professeur Ferrand. En 1965, il dirige le service de chirurgie générale de l’hôpital Parnet, après le départ d’une mission médicale yougoslave. Il fut le 1er chirurgien algérien dans cet hôpital, rejoint quelques mois plus tard par le docteur Bekhechi.

En novembre 1966, il prend la chefferie de service de la Clinique Chirurgicale Infantile (CCI) de Mustapha, dirigée jusqu’alors par le professeur Ali El Okby qui passe au service de chirurgie du CPMC. A partir de cette date, le professeur Aboulola donnera à la chirurgie pédiatrique algérienne son véritable essor, aidé pendant un temps par des chirurgiens égyptiens dont le docteur Adel Lotfi et surtout le docteur Mustapha Yahia qui restera jusqu’en 1982. D’autres médecins le rejoindront comme le docteur Bouzid Ali (chirurgien qui s’était spécialisé en chirurgie pédiatrique à l’hôpital Nord de Marseille) ou encore les docteurs Bekkat Maâmar et Bouayad Agha Rachid qui ont suivi leur formation en chirurgie pédiatrique dans le service du professeur Aboulola. Le professeur Bekkat ouvrira par la suite le service de chirurgie pédiatrique de Béni Messous alors que le professeur Bouayad s’intéressera à la chirurgie des brûlés et dirigera la clinique Nancy de Bab El Oued. Grâce à la richesse et à la qualité de son staff médical, le professeur Aboulola assurera de nombreuses missions médicales mensuelles au niveau des wilayas de Biskra et de Tébessa.
Après la remise sur pied de la Société Algérienne de Chirurgie (SAC), héritière de la société de chirurgie d’Alger, il sera membre du bureau en qualité de secrétaire général puis président de cette société savante avant de créer, en 1980, la société algérienne de chirurgie pédiatrique.

Le professeur Aboulola va créer l’école de chirurgie pédiatrique algérienne d’où sortiront les professeurs chefs de service actuels qui ont essaimé sur les différents CHU du pays. Parmi ses élèves, on peut citer :

Après 29 années d’exercice à plein temps dans le secteur public, le professeur Aboulola prend une retraite anticipée en 1991 et revient dans sa ville natale de Ghardaïa où il exerce en qualité de chirurgien privé conventionné avec les hôpitaux de Ghardaïa et de Metlili pendant 2 ans.

Le professeur Aboulola n’a pas, non plus, coupé le contact avec l’activité universitaire et de formation médicale continue puisque nous avons le plaisir de le rencontrer dans les manifestations scientifiques organisées tant à Ghardaïa que dans d’autres villes du pays, faisant ainsi bénéficier les nouvelles générations de sa grande expérience.

Voir toutes les biographies



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !