Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BENMILOUD Khaled

Khaled BENMILOUD est décédé vendredi 25 juillet 2003. Il fut le premier psychiatre de l'Algérie indépendante, en 1962.La psychiatrie algérienne a hérité au lendemain de l'indépendance de 6000 lits à travers le pays et pas un seul médecin psychiatre. A cette époque, on voyait dans les hôpitaux psychiatriques, une sorte d'asile de fous furieux. Benmiloud a humanisé la discipline. Il a réussi à se défaire des trois pavillons Charcot, Pinel et Broussais tombant en ruine, de l'arrière ban de l'hôpital Mustapha et remonter l'allée jusqu'au bout pour refonder la clinique universitaire de psychiatrie d'Alger dans des locaux clairs, humainement viables, le pavillon Ibn Imrane.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

L'enseignement de la pharmacie en Algérie (durant la période coloniale)

L'intendant civil Genty de Bussy, qui avait la responsabilité de l'hygiène et de la santé dans la Régence, signa, le 12 septembre 1832, un décret instituant à Alger un jury de médecine appelé à examiner et à recevoir les candidats français et étrangers aspirant à devenir pharmaciens. Ce jury, composé d'un médecin, d'un chirurgien et de trois pharmaciens militaires, pouvait délivrer un diplôme de pharmacien permettant d'exercer la pharmacie dans la Régence d'Alger.

> Consulter toutes les rétrospectives

Histoire de l'Algérie médicale : les hommes et les femmes


AUBRY Georges (1882-1957)Envoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

AUBRY Georges

Professeur de la Clinique Médicale, salles Soulié et Lasnet, après les professeurs Cochez et Ardin-Delteil., précédemment Salle Pasteur.

Né en 1882 à Saint-Loup en Haute Saône, au cours d’un séjour en Métropole de sa famille, son père était médecin-militaire, puis accomplissait une brillante carrière médicale, maire de Sétif pendant 34 ans, Député puis Sénateur du Constantinois.

Son absence est celle des études médicales à Paris, avec Déjérine, Reclus, Nélaton, Ombredane, Gustave Roussy. Puis celle de la guerre de 1914-1918, dans l’ambulance n° 2 de la 4ème brigade marocaine, puis au Bataillon d’infanterie coloniale du Maroc, puis médecin chef du 367ièmeRégiment d’Infanterie.

Docteur en médecine en 1909, il est Médecin des Hôpitaux d’Alger en 1912, il est nommé en 1920 Agrégé des Facultés de médecine, en 1928 professeur de Pathologie générale et de Pathologie médicale, en 1930 Professeur de Clinique médicale, jusqu’à sa retraite en 1954.

Une vie médicale dont ceux qui l’ont partagée (Boulard, A, Portier, Chevrot, peut-être Fourrier et Babeau…) ont admiré l’harmonie, ses activités d’enseigneur, d’une grande œuvre scientifique, infections, parasitoses, affections viscérales et endocriniennes, étudiant l’ambiance dans laquelle la maladie se développait.

Il réalisa deux architectures, la Clinique médicale en 1934, le professeur Costantini ayant montré l’exemple en 1925 et le Sanatorium de Rivet contre la tuberculose.

Dès 1920 il avait fondé le Journal de Médecine et de Chirurgie et en 1927 l’Algérie Médicale.

Il participait à de nombreuses commissions, Assistance médicale indigène, cancer, hydro-climatologie avec sagesse, finesse et pondération, dans son talent d’orateur.

Sa vie publique, sa bonté, son tact étaient gouvernées par la simplicité. Il arrivait à Mustapha en bicyclette, les pantalons étant serrés par des épingles en bois.

Sa vie privée et familiale, à Saint-Eugène(Bologhine), face à la mer, sa bibliothèque contenant les sujets les plus divers, musique, peinture, littérature, histoire, frappaient le médecin ami, avec sa simplicité et son optimisme.

Les dernières années lui avaient apporté bien des peines, et sa maladie l’emporta en 1957 à l’âge de 75 ans.

Voir toutes les biographies



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !