Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BOUSSALAH Ahmed (1932 - 2000)

Ahmed BoussalahLe Professeur Boussalah était mon maître, Si Ahmed était mon ami. Il nous a quitté le 29 Décembre 2000, sa disparition endeuille la communauté hospitalo-universitaire en général, et la famille neurochirurgicale en particulier. Nous nous sommes sentis orphelins à l'annonce de sa disparition, même attendue, puisqu'il menait un combat acharné contre la maladie depuis des mois ; quel courage, quelle foi, quelle abnégation, quelle dernière leçon, il nous avait donnée après tant d'autres, avant de partir.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Discours d’ouverture de l’année universitaire 1903

En juillet 1881, la Vigie Algérienne reproduisait une lettre adressée par le médecin major Sedan au docteur Armaignac, directeur de la Revue Clinique d'Oculistique de Bordeaux, de laquelle j'extrais les passages suivants : « L'Algérie restera longtemps la terre classique de l'ophtalmie... L'Ecole de Médecine d'Alger n'a ni clinique d'ophtalmologie, ni cours spécial. Il est à craindre que la clinique ophtalmologique d'Algérie soit longtemps encore à l'état de désir, chez ceux qui en reconnaissent le plus la nécessité ».

> Consulter toutes les rétrospectives

Histoire de l'Algérie médicale : les hommes et les femmes


CHELLALI Abdelhafid (1946-1994)Envoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Par le professeur BELKAID - Directeur de l'Institut Pasteur d'Alger

Abdelhafid ChellaliL'amphithéâtre "CHELLALI" est mitoyen du laboratoire de physiologie au niveau de la faculté de médecine d'Alger. Qui était monsieur CHELLALI ?

J'ai connu Hafid au cours de ces nombreuses séances de travaux pratiques de parasitologie alors qu'il était encore étudiant en Pharmacie.
Dès les premiers contacts, ce qui m'avait le plus frappé c'était le regard, d'où se dégageait à la fois une certaine fraîcheur de curiosité et un haut degré de discernement au sens ignacien du terme c'est-à-dire au sens le plus fort. C'est dire que c'est avec le plus grand plaisir que je retrouvait Hafid à l'Institut Pasteur d'Alger (IPA) qu'il intégra en 1975 après avoir eu son diplôme de pharmacien (1973) et avoir effectué son service militaire.

Avec le regretté Omar TABET-DERRAZ, nous lui avons suggéré de suivre le résidanat, ce qu'il fit avec le brio que l'on sait. Après l'obtention du DEMS et sa nomination comme maître-assistant (1978) il débuta une carrière d'enseignant chercheur au laboratoire de parasitologie de la Faculté de Médecine et au service de parasitologie de l'IPA.
Il serait fastidieux de citer tous ses travaux nombreux et variés, mais il est un domaine où il excellait particulièrement : l'étude des Schistosomes et des Schistosomiases dont il fit son sujet de thèse de DESM soutenue en 1983.

Durant la préparation de sa thèse, Hafid avait multiplié les contacts avec d'autres laboratoires, en particulier avec celui de l'O.M.S. chez le professeur JEAN LOUIS et celui du professeur A. CAPRON à Lille où il séjourna une année. Durant son travail, il s'est particulièrement attaché à l'étude des antigènes et des complexes immuns circulants en développant une méthodologie originale du dosage de ces antigènes. Il a pu ainsi établir des corrélations intéressantes entre les délais d'apparition, le taux de ces antigènes circulants et d'autres paramètres de l'infection en particulier la charge parasitaire.
Hafid fut admis au grade de Docent en 1990 puis il rejoint le CHU Mustapha d'Alger pour créer d'abord une unité puis un service de parasitologie où une équipe de jeunes chercheurs vint le rejoindre.
Il restait à atteindre le grade de professeur, ce qu'il fit en 1994.

Des projets, il en avait mais le sort en avait décidé autrement ; la foudre allait le frapper sans que le tonnerre eut grondé !
Hafid en pleine santé apparente, nous quitta comme il vécu, discrètement, sans faire de bruit mais à son poste de travail. Il est difficile de résumer en quelques lignes, la vie d'un collègue, d'un ami mais la pensée de J. GIONO me vient en aide :

"Pour que le caractère d'un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l'idée qui la dirige est d'une générosité sans exemple, s'il est absolument certain qu'elle n'a cherché de récompense nulle part et qu'au surplus elle ait laissé sur ce monde des marques visibles, on est alors, sans risque d'erreur, devant un caractère inoubliable."

Voir toutes les biographies



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !