Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BAKOURI Saïd (1927-1998)

Le professeur Saïd Bakouri, ainé d’une famille de dix enfants, est né le 11 juillet 1927 à Azrou N’Béchar, petit village kabyle aujourd’hui disparu des environs d’El Kseur (wilaya de Bejaïa). Son père était un petit propriétaire terrien qui chassé par la famine, quittera avec sa famille son village pour s’installer à Ibakouren puis enfin à Bougie où il trouvera un emploi au niveau du trésor public.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Histoire de la neurochirurgie algérienne

Tous les secteurs de la vie économique, sociale, culturelle sont affectés. Le secteur de la santé ne fait pas exception. Médecins, professeurs d’Universités, personnels paramédicaux en majorité français quittent le pays. Les structures hospitalières publiques ou privées, la faculté de médecine, sont complètement désorganisés. De plus, nombreux bâtiments de soins ont été détruits par l’OAS* parfois avec la complicité de médecins. C’est le cas du service de neurochirurgie, installé à la «clinique Barbier Hugo». Le neurochirurgien et son équipe quittent les lieux après démolition par plastiquage des blocs opératoires. Il ne reste que quelques lits qui seront transportés à l’hôpital Ali Ait Idir : ils équiperont et pour longtemps le service de réanimation du nouveau service de neurochirurgie.

> Consulter toutes les rétrospectives

Histoire de l'Algérie médicale : les hommes et les femmes


BENZERDJEB BenaoudaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

BENZERDJEB BenaoudaLe martyr, BENZERDJEB Benaouda naquit le 9 janvier 1921 à Tlemcen où il grandit dans un milieu populaire modeste. Il fit ses études au collège Ibn Khaldoun et obtint le diplôme du baccalauréat en 1941, ainsi que le premier prix de langue allemande. Ses idées nationalistes, contribuèrent à la formation, chez lui, d'un sens politique qui le poussa à s'engager dans les rangs du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD).

C'est au sein de ce parti qu'il entama son activité politique qu'il poursuivit par la suite en exil lorsqu'il s’y rendit pour effectuer des études universitaires en médecine. Là-bas, il fut nommé trésorier général de l'Association des Etudiants Musulmans Algériens.

En 1948, il obtint son doctorat en médecine après avoir soutenu une thèse sur la leucémie.
Après l’obtention de son diplôme, le docteur BENZERDJEB Benaouda retournera à Tlemcen où il prodigua les soins aux malades à son domicile.
Le Docteur Benzerdjeb profita de son statut de médecin pour se livrer à ses activités révolutionnaires dans le plus grand secret, puisqu'il recevait les moudjahiddines à son cabinet en tant que malades et en profitait pour leur communiquer les instructions émanant des instances centrales, de même qu'il s'empressait souvent de fournir les secours aux moudjahiddines du maquis.
Afin de donner à la Révolution une importante audience médiatique, le docteur Benzerdjeb fit l'acquisition d'une ronéo avec laquelle il imprimait et diffusait les documents et tracts de propagande pour la Révolution. Mais, très rapidement, les autorités coloniales découvrirent ses activités. Il sera arrêté et emprisonné avant d'être exécuté le 16 janvier 1956 au Douar Ould H'lima près de Sebdou. En réaction à son exécution, la ville de Tlemcen connut de nombreuses manifestations et marches qui furent réprimées par les autorités coloniales.

Voir toutes les biographies



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !