Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


BENALLEGUE Aldjia

Professeur Aldjia BenallègueLe professeur Aldjia Noureddine est née le 28 mai 1919 à Médéa où son père exerçait en qualité d’instituteur à l’école indigène de la ville. Sa mère (née Yaker) fut l’une des toutes premières indigènes à suivre une scolarité primaire en 1906. En 1924 lorsqu’on inscrivit son frère aîné à l’école indigène de la ville, elle put s’inscrire à l’école ouvroir réservée aux filles indigènes à qui l’on apprenait à lire et à écrire et surtout les activités domestiques telles que couture, broderie, tissage etc.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

La lutte anticancéreuse en Algérie

La lutte anticancéreuse en Algérie débuta sous l’occupation française. C’est en 1928 qu’intervient la création de principe du centre anticancéreux d’Alger, suivant de peu la réalisation des centres de Bordeaux, Paris et Lyon en 1923 ; De Montpellier, Strasbourg, Lille Rennes, Reims, Caen et Toulouse en 1924 ; de Marseille et Angers en 1925 ; et de Nancy en 1927. Le centre anticancéreux d’Alger était installé par le professeur Constantini dans les locaux de la clinique A de l’hôpital Mustapha. Ce centre, s’il avait le mérite de constituer le premier maillon dans la chaîne de la lutte anticancéreuse en Algérie ne pouvait prétendre à assumer ni le dépistage, ni le traitement de tous les cancers observés. Néanmoins le départ était ainsi donné et une consultation anticancéreuse fut instituée par les docteurs Laffont, Ferrari, Viallet et Duboucher.

> Consulter toutes les rétrospectives

Histoire de l'Algérie médicale : les hommes et les femmes


BENDIB Mohamed Messaoud Envoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le professeur Messaoud BENDIB est né le 8 février 1918 à Ain Taghrout, wilaya de Sétif. Il entreprend des études de médecine, d'abord à Alger, où il devient en 1945, président de l'Association des Etudiants Musulmans Nord-Africains, qui regroupait alors l'ensemble des étudiants des trois pays du Maghreb et qui deviendra par la suite l’Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens (UGEMA). Il continuera ensuite ses études à Paris où il obtient son diplôme de docteur en médecine puis celui de spécialiste en radiologie. Ses études achevées, il rentre en Algérie en 1949 où il se consacre aussitôt à la médecine hospitalière, à la recherche et à la préparation du concours qui le conduira quelques années plus tard à accéder aux fonctions de radiologiste des hôpitaux.

Ses travaux, qui ont débuté très tôt, en 1948, se sont poursuivis tout au long de sa carrière et n'ont connu d'interruption que durant la période de la guerre d'indépendance de 1954 à 1962. Après l’indépendance, le professeur BENDIB a été Directeur de la Faculté de Médecine d'Alger (anciennement ISM : Institut des Sciences Médicales), puis président de l'Association des Professeurs et Maîtres de Conférence agrégés d'Algérie. Il a dirigé, depuis l'indépendance et jusqu'à sa retraite à la fin des années 80, le service de radiologie de l'hôpital Mustapha d'Alger. Il a collaboré à de nombreuses revues et ouvrages internationaux. Il est, en particulier, co-auteur de l'important traité de radiodiagnostic en 20 tomes (édition Masson, Paris) et a participé à la rédaction de plusieurs questions de l'Encyclopédie Médico-Chirurgicale (EMC). Il est l'auteur de nombreux travaux qui, par leur diversité, touchent à la majeure partie des domaines que comporte à l'heure actuelle la radiologie médicale. Parmi ses travaux, on relève de nombreux thèmes de recherche tels les ulcères récidivants post-opératoires, les aspects non habituels de la radiologie digestive, l'étude comparative des modifications du comportement et leurs indications respectives dans l'exploration du tube digestif, sa contribution à l'étude de la réaction antrale, les malformations portales congénitales, sa contribution à l'étude de l'hypertrophie du pylore chez le nourrisson, la mise en évidence des localisations extra-cutanées de la sclérodermie, l'intérêt du colpocystogramme dans l'étude des prolapsus génitaux chez la femme, les aspects radiologiques de la tuberculose génitale, l'application de la radiothérapie dans le traitement des teignes dans l'est algérien (1950-1954). Dans le domaine de la radiologie des affections ostéo-articulaires, l'une de ses principales contributions est l'apport dans le diagnostic des lésions temporo-maxillaire, de la tomographie qu'il a mise au point il y plus de 55 ans et qui lui a valu une médaille décernée par la Société Française de Radiologie.

A partir du début des années 70, il consacra l'essentiel de ses recherches à la radiologie vasculaire. C'est ainsi qu'il mit au point "la carboxyangiographie élargie", méthode qui trouva de nombreuses indications dans l'étude des veines rénales, sus hépatiques, le contrôle post-opératoire de la chirurgie de l'hypertension portale. Reprise et adoptée à l'étranger dès qu'elle fut connue, primée par le 13ème Congrès International de Radiologie, devenue une méthode classique figurant dans les programmes de l'enseignement médical, elle fut très appréciée pour son utilité et la fidélité de ses résultats.

Le professeur BENDIB a formé plusieurs générations de radiologues dont la plupart des professeurs chef de service actuellement en fonction. Dans sa propre famille, où le nombre de médecins est appréciable, on compte 3 chefs de service de radiologie dont celui qui a repris la relève au niveau de son ancien service de l'hôpital Mustapha : le professeur Abdelkrim BENDIB. Le professeur BENDIB est membre correspondant associé de l'Académie de Médecine Française depuis 1981, lauréat du Congrès International de Radiologie qui s'est déroulé à Madrid en 1973, de la Société Française de Radiologie et membre de diverses sociétés savantes nationales et internationales. Il décède le 1er août 2012 en France à l’âge de 94 ans.

Voir toutes les biographies



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !