Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


CHELLALI Abdelhafid (1946-1994)

Abdelhafid ChellaliL'amphithéâtre "CHELLALI" est mitoyen du laboratoire de physiologie au niveau de la faculté de médecine d'Alger. Qui était monsieur CHELLALI ?

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

La Médecine Arabe dans l’Algérie médiévale

Il est difficile de faire une approche sélective de l’histoire maghrébine et de traiter séparément telle ou telle région suivant le concept géopolitique actuel, car le Maghreb tout au long de cette période qui a duré sept siècles a vu des empires, des royaumes et des dynasties se faire et se défaire. Depuis que Okba Ibn Nafaa a étendu l’Islam au Maghreb et fonda la ville de Kairouan en 670, les changements politiques ont été nombreux au Maghreb.

> Consulter toutes les rétrospectives

Revue de presse

Il y a actuellement 16519 articles disponibles dans la Revue de presse

Algérie L'urologue Pr Abderrezak Dahdouh: L'hypertrophie de la prostate en progression

24/07/2022 | Le quotidien d'Oran | Algérie | Lire l'article original

Invité sur radio Constantine, Pr Abderrezak Dahdouh, néphrologue et urologue, a affirmé, hier, que « l'hypertrophie de la prostate est l'une des maladies qui se propage chez les hommes de 45-50 ans » en Algérie.

L'intervenant estime «souhaitable que tous les hommes» de cette tranche d'âge «se rendent une fois par an chez un spécialiste des maladies rénales, urinaires, pelviennes et périnéales», en raison des risques liés à l'hypertrophie de la prostate qui «conduit au cancer de la prostate dans la plupart des cas». Ajoutant que « le diagnostic de cette maladie se fait à l'examen échographique dans un service de radiologie ».

Il arrive, a-t-il ajouté, que « les symptômes soient peu nombreux alors que l'hypertrophie est importante et inversement ». Précisant que seul le « médecin spécialiste est habilité à choisir le protocole de traitement adapté ».

« Parmi les symptômes auxquels tous les hommes devraient prêter attention, le plus important est le besoin fréquent d'uriner surtout la nuit. Une erreur courante consiste à lier cette fréquence aux symptômes du vieillissement. Nous insistons sur la nécessité d'aller consulter le médecin en cas de fréquents besoins d'uriner et à des moments très rapprochés », a-t-il expliqué.

L'invité de radio Constantine est catégorique : « On peut dire que 95% des hommes sont exposés à une hypertrophie de la prostate, surtout à un âge avancé ». En fait, « l’hypertrophie de la prostate commence progressivement dès la puberté. Elle est liée aux hormones. Dans certains cas, les hommes à partir de la quarantaine développent une hypertrophie importante et des symptômes qui nécessitent un traitement », explique encore Pr Dahdouh.

Selon lui, « le risque de cette maladie est lié au degré de complications qui affectent la vessie et les reins, et aux problèmes qui en découlent, et qui ne peuvent être traités que par une intervention chirurgicale ». L'intervenant affirme qu'il y a lieu de s'alarmer « lorsque l'hypertrophie affecte les performances et les fonctions de la vessie ». Il rassure que les médicaments nécessaires aux traitements des problèmes de la prostate et de la vessie « sont disponibles » et « résolvent la plupart des problèmes actuels ». « Actuellement, nous pouvons traiter avec des médicaments à vie et sans complications. Et en cas d'intervention chirurgicale, le taux de réussite est supposé être de 100% », ajoute l'intervenant, qui rappelle encore une fois que « le traitement est disponible en Algérie » et recommande vivement « un diagnostic précoce pour une prise en charge optimale», notant que les soins sont pris en charge par la CNAS ».

Toute l'actualité



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !