Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


COSTANTINI Henri (1884-1951)

Henri CostantiniInterne à Alger en 1906, 6 ans avant le professeur Henri Duboucher, 2 ans après le Professeur Lombard, il est Prosecteur d'anatomie du rigoureux Professeur Trolard. Il part à Paris, élève de Lecène et d'Edouard Quénu, et revient Professeur à Alger en 1920, succédant à son maître Eugène Vincent en 1924, qui dirigeait les salles Lisfranc et Larrey. Il a alors 40 ans.

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Le congrès médical maghrébin. Histoire, souvenirs, sens

En 1940, les étudiants marocains et tunisiens qui allaient habituellement faire leurs études supérieures en France (médecine, pharmacie, lettres) viennent s'inscrire à l'université d'Alger, unique université alors pour tout le Maghreb dit "Afrique du Nord". Novembre 1942 : nommée au concours des hôpitaux d'Alger et, peu après, élue présidente de l'association des internes et anciens internes des hôpitaux d'Alger, la plupart de mes condisciples ayant été appelés sous les drapeaux, j'étais ainsi la première étudiante en médecine algérienne et premier élément algérien interne des hôpitaux...

> Consulter toutes les rétrospectives

Revue de presse

Il y a actuellement 16405 articles disponibles dans la Revue de presse

Algérie La maladie se transmet de l’animal à l’homme - Alerte à la brucellose !

20/06/2022 | L'expression dz | Algérie | Lire l'article original

Les services vétérinaires ont lancé des appels aux éleveurs, afin de suivre à la lettre les mesures nécessaires pour endiguer la maladie.
Des cas de brucellose viennent d'être signalés dans certaines localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, telles que Larbaa Naït Irathen.

Maladie animale très connue et fréquente, la brucellose touche essentiellement le cheptel ovin et caprin. L'autre caractéristique de cette pathologie est qu'elle peut être transmise de l'animal à l'être humain via le contact. Aussi, les services vétérinaires de la wilaya font le guet pour traquer la maladie, qui reste pour l'instant localisée avec des effets connus pour être à faible risque de mortalité mais qui peut induire des pertes de poids et donc de rentabilité dans le cheptel.

De leur côté, les services vétérinaires concernés par la lutte et la prévention ont lancé des appels aux éleveurs, afin de suivre à la lettre les mesures nécessaires pour endiguer l'avancée et la propagation de la maladie.

Des conseils et des orientations sont prodigués aux éleveurs pour déceler des signes annonçant la maladie dans un cheptel et ainsi réagir rapidement, en signalant les cas aux services concernés. Jusqu'à présent, les quelques cas signalés sont localisés, alors que les cheptels atteints sont isolés, afin d'éviter la hausse du nombre d'ovins touchés. En tout état de cause, les services concernés n'ont pas été alarmistes, en déclarant les cas présents. Au contraire, ces derniers appellent à surveiller de très près leurs cheptels mais encore plus à participer aux efforts de lutte contre les incendies.

En fait, la maladie est connue pour être méditerranéenne. Avant de prendre le nom de brucellose, les anciens éleveurs l'appelaient fièvre de Malte, en référence à ce pays méditerranéen connu pour l'élevage ovin et caprin. C'est une maladie transmise par les animaux, due à des bactéries du genre Brucella, en rapport avec le docteur David Bruce (1855-1931). Sous sa forme humaine, la fièvre de Malte provient du contact avec les animaux domestiques et du lait cru provenant d'animaux malades.

Les principaux symptômes sont décelables, pour peu de connaître les notions basiques de la maladie. Ils se résument, généralement, à une fièvre aiguë avec peu ou pas de signes localisés, mais qui peuvent évoluer vers une phase chronique, avec rechutes fébriles, asthénie, sueurs et douleurs diffuses.
Enfin, il convient de rappeler que, parallèlement aux vétérinaires, les éleveurs, essentiellement dans les zones de montagne, sont très riches en renseignements sur les différentes maladies qui touchent les ovins. Un fait résumé par un témoignage, d'ailleurs, d'un éleveur : «Une fois, mes moutons ont attrapé une maladie, alors j'ai appelé un vétérinaire. Venu quelques jours plus tard, celui-ci a trouvé le cheptel presque guéri. Curieux, il me demande avec quoi je les ai soignés. À ma réponse, le vétérinaire est resté bouche bée car, affirmait-il, les composants de la lotion d'une vieille voisine sont les mêmes que ceux contenus dans le médicament qu'il devait prescrire.»

Kamel Boudjadi

Toute l'actualité



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !