Accueil Santemaghreb.com Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Professeur Larbi Abid
Responsable éditorial :
Professeur Larbi Abid


Bloc notes

Des médecins cubains en Algérie
Note du 14/11/2019 17:46:32.

Le 1er Prix « Tedjini Haddam » décerné au Pr Jean-Paul Grangaud
Note du 05/11/2019 11:03:27.

Ouverture des inscriptions au Certificat de sur-spécialisation en hépatologie, gastro-entérologie et nutrition pédiatrique
Note du 30/07/2019 16:07:29.

> Voir le bloc-notes


Informations Hospitalo-universitaires

Programme d'études

> Consulter tous les programmes


Documentation

> Consulter toute la documentation


Histoire de l'Algérie médicale

Les hommes et les femmes


AIT OUYAHIA Belgacem

Professeur Belgacem AitouyahiaLe Professeur Belgacem Ait Ouyahia est né le 10 octobre 1928 à Ain El Hammam (wilaya de Tizi Ouzou) où son père était instituteur. Après des études primaires dans sa région natale, il se rend à Alger pour effectuer ses études secondaires où il obtint son bac en 1948. Il s’inscrit par la suite à la faculté de médecine d’Alger et effectue son premier stage d’interne en 1953/1954, au service de chirurgie de l’hôpital d’Orléansville (actuellement Chlef).

> Consulter toutes les biographies


Naissance de la médecine algérienne

Premières journées médicales maghrébines

Trois ans après l'indépendance de l'Algérie, le corps médical des pays du Maghreb, par l'intermédiaire de ses sociétés savantes, a décidé d'organiser annuellement une rencontre scientifique dans l'un des trois pays pour débattre de leurs problèmes médico-chirurgicaux. Les premières journées médico-chirurgicales maghrébines ont eu lieu du 5 au 8 mai 1965 à Casablanca (Maroc). Elles ont été organisées par les sociétés savantes des 3 pays maghrébins qui étaient alors dirigées par...

> Consulter toutes les rétrospectives

Revue de presse

Il y a actuellement 16405 articles disponibles dans la Revue de presse

Algérie Maladies infectieuses : l'Algérie a réalisé des progrès notables

21/06/2022 | Algérie presse service | Algérie | Lire l'article original

ALGER - Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, mardi, que l'Algérie avait réalisé des progrès notables en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses, des efforts qui lui ont permis d'obtenir plusieurs certificats d'élimination de nombre d'entre elles, délivrés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Présidant l'ouverture, à Alger, du Colloque international d'infectiologie qui intervient dans un contexte marqué par la pandémie du coronavirus (Covid-19), le ministre a souligné que "l'Algérie a réalisé des progrès notables en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses, des efforts qui lui ont permis d'obtenir plusieurs certificats d'élimination de nombre d'entre elles délivrés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)".

Dans ce cadre, M. Benbouzid a cité les certificats d'élimination de la Poliomyélite en 2016, du Tétanos chez la femme enceinte et le nouveau-né en 2018 et du paludisme en 2019.
L'Algérie poursuit ces efforts "pour l'élimination de la rougeole, de la rubéole et du trachome avant fin 2022", a-t-il ajouté, qualifiant ces résultats réalisés grâce au travail de l'ensemble des professionnels du secteur, d'"encourageants".
Le ministre a défini la médecine des maladies infectieuses comme une pathologie générale qui englobe toutes les spécialités, appelant à proposer des stratégies ciblées pour prévenir les facteurs endogènes associés à l'émergence de nouvelles maladies bactériennes.

Les différentes pandémies qu'a connues le monde au cours des dernières décennies, ont prouvé son impuissance face aux maladies contagieuses émergentes, a affirmé le ministre, précisant qu'en dépit de la mutation épidémiologique, "ces maladies représentent un grand problème pour la santé publique".
Et d'ajouter que les dernières statistiques de l'OMS indiquent que "ces maladies sont responsables de 43% de la charge des maladies, en général, précisant que leur élimination sera bénéfique pour la santé publique et l'économie".

M. Benbouzid a, par ailleurs, évoqué la résistance aux antibiotiques qui est devenue un problème majeur pour la santé publique, nécessitant l'intervention de plusieurs spécialités. Ce problème a constitué, au cours des dernières décennies, un risque grandissant qui entrave l'efficacité du traitement de certains cas émergents et d'autres nouveaux cas, voire une menace pour la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement.
Le premier responsable du secteur de la santé a en outre indiqué que les antibiotiques impliquent d'importants frais sans compter qu'ils prolongent la durée de la maladie et de convalescence, rappelant le plan stratégique mis en place par l'Algérie dans ce domaine, en adéquation avec le plan d'action mondial de lutte contre la résistance aux antibiotiques.

Toute l'actualité



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !