Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



encart_diam

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous


encart_diam_dafra

Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


vig_viral_facts


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Maroc Le diabète chez l’enfant en constante augmentation, la phytothérapie moins efficace

Agence Maroc de presse | Maroc | 14/11/2023 | Lire l'article original

Rabat - Le diabète chez l'enfant est en constante augmentation, alors que la phytothérapie s’est avérée moins efficace, ont averti des spécialistes, qui font état d’une augmentation significative de cette pathologie ces derniers temps au Maroc.

"La phytothérapie tient toujours une place importante dans la société marocaine et fait partie de l'arsenal thérapeutique national, notamment les diabétiques. Mais l'efficacité des herbes médicinales dans le traitement et le contrôle de la glycémie n'a pas été prouvée scientifiquement ou pratiquement", a expliqué Asmae Zriouel, nutritionniste à Rabat.

Rappelant que les experts mettent en garde régulièrement contre les dangers du recours à la phytothérapie sans diagnostic et dépistage de la maladie, elle a souligné que cette pratique peut entraîner des complications majeures, compte tenu de leurs effets indésirables.

Dans une déclaration à la MAP, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète (14 novembre), Mme Zriouel a confirmé que le recours à la phytothérapie et la négligence des prescriptions dans le traitement pour les diabétiques entraîne de graves complications.

L'utilisation courante de certaines herbes comme la cannelle et le fenugrec peut conduire à la destruction des cellules, a-t-elle averti, estimant que le recours irréfléchi à la phytothérapie peut compromettre les chances d’un traitement précoce de la maladie.

Ceci est d’autant plus vrai pour le diabète chez les enfants, a de son côté relevé l'endocrinologue Samira Bichri, qui fait état d’une "augmentation significative" de cette pathologie ces derniers temps au Maroc.

Mme Bichri a attribué les causes du diabète de type II, en particulier chez les enfants, à des facteurs génétiques en premier lieu et à l'excès de poids, ainsi qu'à une augmentation du tissu adipeux autour de l'abdomen, ce qui augmente la résistance de l'organisme à l'insuline.

Lire la suite sur le site Agence Maroc de presse

Toute l'actualité


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !