Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !


Suivez-nous


vig_viral_facts


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Algérie A peine 8% du personnel médical du CHU Mustapha vaccinés

03/03/2021 | El Watan | Algérie | Lire l'article original

Si pour les citoyens la vaccination tarde à être lancée, pour le personnel médical, cette opération se fait au compte-gouttes avec des ruptures de stock intermittentes.
Les autorités ont mis en place un dispositif matériel et humain au niveau des CHU et établissements de santé, afin que l’ensemble du personnel médical, paramédical, technique et administratif soit vacciné.

A Alger, les deux plus importants hôpitaux, Beni Messous et Mustapha, ont déjà épuisé leurs premiers quotas de vaccins, qui ne leur ont permis de vacciner que moins de 10% de leur personnel.

Avec ses 56 services, le CHU Mustapha Pacha compte pas moins de 5000 personnes à vacciner, mais n’a reçu que 300 doses du vaccin Sputnik V, au début du mois de février dernier.

Contacté, le directeur des activités médicales, le professeur Rachid Belhadj, chef de service de médecine légale, explique que tout un dispositif matériel et humain nécessaire à la prise en charge de la vaccination du personnel a été mis en place.
« Au tout début, l’affluence était très timide. Nous recevions à peine 5 à 6 personnes par jour. Mais ces derniers temps, la demande commence à augmenter. Mais pas de manière significative. Il y a encore des personnes qui sont réticentes. Nous avons commencé par les personnes âgées et les malades chroniques », explique le professeur Belhadj.

Pour ce dernier, le quota reçu est très en deçà de la demande. «Le rythme de vaccination a augmenté ces derniers temps pour atteindre 15 personnes par jour. En même temps, nous avons été confrontés à une forte pression en raison de la rupture de stock à Beni Messous et à notre niveau, mais aussi à celle de nos confrères du secteur privé. Je peux vous dire, qu’avec les 300 doses que nous avons obtenues, nous n’avons vacciné qu’à peine 8% de notre personnel. Nous allons recevoir, dans les prochaines 24 heures, un autre lot du vaccin Sinopharm pour continuer l’opération. Nous espérons pouvoir répondre à la demande de tout le personnel.»

Toute l'actualité


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !