Accès aux sites pays Santé Maghreb en Algérie ALGERIESanté Maghreb au Maroc MAROCSanté Maghreb en Tunisie TUNISIE



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations


Suivez-nous


Affiche prévention Covid-19 Algérie


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Algérie Contamination du personnel soignant : Une menace permanente

09/07/2020 | El Moudjahid | Algérie | Lire l'article original

Le chef de service néphrologie de l’hôpital Nafissa-Hamoud (ex-Parnet), le Pr Tahar Rayane indique que le nombre de décès et de cas de contamination enregistrés parmi le personnel de santé est dû au fait que les mesures de protection ne sont pas respectées à 100%.

Il affirme qu’il faut faire la différence entre les contaminations survenues en milieu hospitalier et celles familiales ou de voisinage. « Au début de l’épidémie, il y avait un problème de manque de masques et de moyens de protection, une situation qui s’est améliorée par la suite. Personnellement j’avais proposé de faire des tests pour vérifier parmi le personnel soignant ceux qui sont porteurs du virus pour la simple raison qu’on parle ici de sujets à risque », dit-il. Il affirme que mardi dernier, un pompier est décédé à l’hôpital parce qu’il était sur le front de la lutte contre le Coronavirus.

Tout en relevant l’importance des moyens de protection maladie, il faut que la prévention demeure, affirme le praticien, la nécessité de respecter les gestes barrière. « Il est important de former le personnel médical et paramédical à l’utilisation des moyens de protection individuels. La Covid-19 nous a permis de connaître nos points faibles », affirme-t-il, avant d’assurer qu’à l’hôpital Nefissa Hamoud, il n’existe pas de problème de moyens de protection. « Nous faisons notre demande régulièrement, une fois par semaine, concernant les masques lunettes et les tenues de protection », confie-t-il.
Parmi les problèmes rencontrés, il évoque le manque de tests de dépistage et la durée des résultats qui peuvent prendre jusqu’à 7 jours. « Les laboratoires qui font les PCR sont dépassés par le nombre important de malades », regrette-t-il.

Il soulève également le problème du personnel paramédical qui ne respecte pas les mesures d’hygiène contre lequel il faut se battre tout le temps, notamment les femmes de ménage : il souligne également la question du burn out (épuisement professionnel). « Il faut reconnaître que le personnel de santé en charge du Covid-19 travaille sans relâche depuis plus de trois mois. C’est l’épuisement cérébral et physique qui peut induire une certaine baisse de vigilance ».

De son côté, Le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) déclare que le personnel médical est tellement exposé que les chances de contamination sont grandes. « Après que la situation de l’épidémie se soit améliorée temporairement, on est passé à une situation de surcharge des structures de santé du fait du nombre important de cas enregistrés quotidiennement ». Selon le praticien ce qui s’est passé à Blida en mars et avril, jusqu’à mai, les autres wilayas ne l’ont pas vécu. « Ce n’est que ces derniers temps qu’elles vivent réellement cette situation avec la recrudescence de l’épidémie. Il y a un flux incessant des cas de contamination parmi la population et les professionnels de santé sont de plus en plus exposés au virus par rapport au nombre de malades », indique le président du SNPSP. Ce dernier précise que lorsqu’on est confronté plus de 8 heures dans une consultation hospitalière à des personnes malades ou suspectes, le risque de contamination va naturellement augmenter.

L’une des raisons qui fait qu’on le personnel de santé est de plus en plus contaminé est que depuis le début de l’épidémie, il travaille sur ce rythme et en face il y un manque de moyens de protection dans certaines structures de santé, comme les masques FFP 2.

S’exprimant sur l’épidémie, le Dr Merabet prévient que la situation est en train de s’aggraver et met en garde contre la saturation du personnel soignant. « Nous lançons un appel à la population qui doit respecter les mesures de protection et de prévention susceptibles d’endiguer l’épidémie », dit-il, soulignant l’importance d’une meilleure coordination entre les différents secteurs pour réussir le plan d’action de lutte contre le coronavirus. Pour sa part, le Dr Youcef Tarfani, de la direction générale de la prévention au ministère de la Santé estime que les cas de contamination parmi le personnel de santé sont dus au fait qu’ils sont confrontés au quotidien aux personnes atteintes de la covid-19. « Ce personnel n’est pas forcément contaminé au niveau des établissements de santé, il peut être infecté par son entourage », explique-t-il, avant d’annoncer le lancement d’une étude épidémiologique pour déterminer le nombre de contaminations parmi le personnel soignant en milieu hospitalier.

Kamélia Hadjib

Toute l'actualité


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

CARTE DU SITE

Actualités

Bibliothèque

Multimedia

Web médical


Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !