Santé Maghreb en Tunisie -


Allo Amejjay, 1 dimanche sur 2 de 20h00 à 21h00 sur berbère tv


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique NoireMédecine d'Afrique Noire
Février 2019
Consulter la revue

Médecine du MaghrebMédecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie TropicaleOdonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2018
Consulter la revue


PARUTIONS

Naissance de la néphrologie en Algérie : une belle aventure humaine

Pr Hottman SALAH - Edition ANEP 2016

Première vente dédicace au Salon International du Livre d'Alger (SILA) - Safex - Foire d'Alger - 03/11/2016 14h30 - 17 heures. Disponible ensuite en librairie. Préface de Monsieur Daniel Cordonnier Professeur Honoraire CHU Grenoble, ancien président de la Société Francophone de Néphrologie.


Cranial Osteomyelitis

Du Pr. Ali Akhaddar aux Editions Springer* 2016

Cette monographie en anglais est inédite et richement illustrée (325 pages, 16 chapitres, 162 figures dont 81 en couleurs). Deux sommités américaines ont eu la gentillesse de réaliser l'évaluation (Pr. Edward Laws de Harvard/Boston et Pr. Walter Hall de SUNY/New-York).

Plus d'infos

Web TV Allo Amejjay

Le jeûne thérapeutique (partie 1)Le jeûne thérapeutique (partie 1)

Samia Arhab
Emission du 17/06/2019 -
Voir l'émission


La stabilité des appuisLa stabilité des appuis

Samia Arhab
Emission du 02/06/2019 -
Voir l'émission


Vivre avec la sclérose en plaquesVivre avec la sclérose en plaques

Samia Arhab
Emission du 19/05/2019 -
Voir l'émission




NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé Maghreb en Tunisie > Revue de presse

Revue de presse

Le budget du ministère de la Santé sous le feu des critiques de la société civile

L'économiste maghrébin | Tunisie | 04/12/2018

Le secteur de la santé publique, en crise depuis plusieurs années, est jusqu’à présent dans l’attente de solutions. Pourtant le PLF 2019 ne risque pas d’améliorer les choses. Ce projet de budget est mis sous le feu des critiques du Collectif de la société civile pour la défense du secteur public de la santé. Il semble marquer la volonté de poursuivre le désengagement de l’État de la santé publique et d’aggraver davantage la crise.

Il est frappé une fois de plus par une diminution du pourcentage du budget alloué par rapport au budget général de l’État.

Les pourcentages du budget du ministère de la Santé étant respectivement de 6.1%, 5.41 %, 5.23% et 5.04% pour les années 2016, 2017, 2018 et 2019.

Réactivation du fonds d’appui à la santé publique

Par ailleurs, il prévoit la réactivation du fonds d’appui à la santé publique. Il aura pour mission de prendre en charge les frais des prestations hospitalières pour les détenteurs du carnet de soins gratuits et les bénéficiaires des cartes à tarif réduit.

Ainsi deux millions de dinars seront attribués à ce fonds, soit moins de 700 millimes par citoyen, sur un ensemble de 3 millions d’enregistrés (et sur un total de 900 000 carnets). Une somme qui représente moins de 0,5% du coût des services actuellement fournis par les structures de santé publique, au profit des bénéficiaires des carnets de soins gratuits et à tarif réduit.

Sans oublier que 400 millions de dinars (soit un taux de 521 dinars par carnet de soins) ont été dépensés au profit des intéressés en 2013.

Afin d’optimiser les ressources financières pour ce fonds, une taxe de 10% sur tous les produits sucrés pourrait être ajoutée. Elle rejoindra celles sur le tabac, les jeux, et les industries polluantes, prévues par le PLF 2019 pour le financer.

Insuffisance des ressources financières

De plus, la réduction en termes réels du budget de fonctionnement des établissements sanitaires publics est en passe d’aggraver la situation. En particulier accentuer le manque de médicaments et de dispositifs médicaux.

L’insuffisance des ressources financières touche notamment les structures de santé de première ligne. Un budget inférieur à 107 millions de dinars leur a été proposé pour 2019. Il s’agit d’une subvention de l’Etat qui représente la principale source de financement pour près de 2000 centres de soins de santé primaires et de 110 hôpitaux de circonscription.

Le Collectif met en effet l’accent sur l’absence de solutions pour la question des créances des hôpitaux vis-à-vis de la CNAM. Celles-ci ont atteint le chiffre record de 631 millions dinars, la plaçant en situation de quasi-faillite financière.

Par ailleurs l’absence de réponse satisfaisante à la question de la pénurie de médicaments dans les structures de santé publique a été soulignée.

Une rallonge budgétaire de 150 millions de dinars (soit 0,0037% du budget général de l’État) ainsi que des mesures de contrôle du circuit de distribution ont été envisagées. Elles permettront éventuellement d’envisager une meilleure issue aux problèmes de pénurie de médicaments dans le secteur public de la santé.

Le projet de budget pour 2019 prévoit en outre une réduction de 18 millions de dinars par rapport à 2017. Ainsi que des subventions en faveur du « Programme de lutte contre les maladies chroniques ».

Serait-ce le temps d’envisager d’autres solutions, notamment de fond pour repenser les systèmes de financement du secteur. Et ce, afin d’éviter sa destruction.

Plus d'articles Tunisien - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

TunisieSanté Maghreb en Tunisie
Le guide de la médecine et de la santé en Tunisie


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santetropicale.com - Le guide de la médecine et de la santé tropicalewww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !