Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

3rd International Emirates Conference on Minimally Invasive Surgery & NOTES

Rosewood Hotel, Abu Dhabi, UAE - 12 et 13 mai 2016

par Pr. Larbi Abid

3rd International Emirates Conference on Minimally Invasive Surgery & NOTES - May 12/13, 2016- Rosewood Hotel, Abu Dhabi, UAE

 

Le Pr. Benhidjeb Tahar, (Chairman, department of Surgery, Burjeel Hospital, Abu Dhabi, UAE) vient d’organiser la 3ème conférence international de Chirurgie mini-invasive & Notes les 12 et 13 mai 2016 à Abu Dhabi.
Cette conférence où près d’une quarantaine d’orateurs venus des quatre coins du globe se sont succédés pour rapporter leur expérience en matière de chirurgie mini-invasive a été l’occasion d’aborder différentes thèmes :

La leçon inaugurale, présentée par le Pr. Ricardo Zorron d’Allemagne avait pour thème :

« De la laparoscopie vers le single-port au No-port »

Dans cette présentation l’orateur fera un tour d’horizon des procédures abdominales depuis l’abord transvaginal exclusif (NOTES) au NOTES hybride ou NOTES assisté par laparoscopie utilisant un trocart abdominal pour l’extraction de la pièce opératoire. Au cours de ces dernières années de nombreuses études expérimentales puis cliniques ont été publiées sur les NOTES par voie transcolique, transvaginale, cervicale ou encore la technique émergente POEM avec le développement de la NOTES sous Robot. L’abord chirurgical par les voies naturelles est de plus en
plus discuté dans les affections colorectales ainsi que dans le cancer du rectum. Les succès rapportés sont une nouvelle étape franchie dans la chirurgie mini-invasive.

Elle a été suivie de 3 séances consacrées à la chirurgie mini-invasive cancérologique :

1. La laparoscopie dans le cancer de l’oesophage et l’estomac

La chirurgie oesophagienne pour cancer représente la seule chance de guérison pour le patient mais elle est grevée d’une importante morbidité en particulier pulmonaire. L’Oesophagectomie par abord mini-invasif tel que décrit par Cuschieri semble être une voie prometteuses selon le Dr. Oliver Mann de Hambourg.
Le Dr. Ali El Dameh du Tawam John Hopkins Hospital d’Al Ain (UAE) a fait une revue de la littérature des différentes techniques mini-invasives en matière d’oesophagectomie.
Toujours dans le cadre de cette chirurgie oesophagienne, le Pr. Boubekeur d’Oran a présenté un film montrant la réalisation du tunnel retrosternal pour le passage d’un transplant gastrique dans le cadre d’une brulure caustique de l’oesophage.

2. La chirurgie laparoscopique dans le cancer colorectal

Le Pr. Antonello Forgione de Milan (Italie) a fait le point sur l’évolution de la chirurgie rectale depuis l’amputation abdomino-périnéale jusqu’à la préservation complète de l’organe. Il sera suivi par l’anglais Matthew Tytherleigh qui exerce au Burjeel Hospital d’Abu Dhabi qui présentera le
management du cancer rectal superficiel. L’algérien Samir Mahfouf rapportera quant à lui son expérience en matière de résection laparoscopique de cancer du colon. Le Dr. Elie Chouillard de Poissy (France) a, quant à lui, présenté son expérience en matière de chirurgie colorectale par utilisation du SILS (single port) à propos d’un série de 111 patients opérés entre 2009 et 2014 avec un taux de conversion de 10,3 % ,une morbidité de 12,8 % et une mortalité nulle.

3. Les bases en chirurgie gynécologique laparoscopique

Le point sur l’implantation et le développement de la chirurgie mini-invasive en Algérie a été présenté par le Pr. Larbi ABID à la fin d’une de ces 3 séances.

4. Un focus sur la chirurgie sénologique et le management axillaire

Une séance a été consacrée le 1er jour à la robotique avec :

  1. Un update sur la chirurgie robotique en cancérologie ;
  2. L’approche laparoscopique et robotique en chirurgie hépatobiliaire et pancréatique par le Dr. Yasir Momammad Akmal de la cleveland Clinic d’Abu Dhabi ;
  3. La robotique en chirurgie colorectale par le Anna Dupree de Hambourg et le Dr. Omer Abderahmane du Burjeel Hospital ;

La dernière séance de la 1ère journée a abordée des thèmes variés tels que :

  1. La thérapie par cellules souches
  2. Une étude comparative à deux trocarts versus single-port par le Pr. Ali Ferdoun.
  3. Une réflexion sur une chirurgie sans douleur par le Pr. Mohamed Ibrahim des Emirates.
  4. L’impact des shows médicaux à la télévision sur les patients par l’allemand Kai Witzel.

Lors de la 2ème journée ont été abordés :

Sur deux séances, la chirurgie de l’obésité

Ou tout d’abord le Dr. Abderahmane Nimeri a insisté sur la pris en charge multidisciplinaire du patient obèse, suivi par le Dr. Victor Valenti de l’université de Navarre (Espagne) qui distingue la chirurgie de l’obésité et chirurgie métabolique. Les critères de la chirurgie bariatrique devant être revus si l’on s’adresse à la chirurgie métabolique.

Le Dr. Elie Chouillard rapportera une série de 906 sleeve gastrectomie par single port. Les 50 premiers ont permis à l’équipe d’acquérir la dextérité voulue (learning curve). Les résultats sont donnés pour les 856 cas suivants. Il sera suivi par le Dr. Patric Noel qui rapporte une série de 66 re-sleeve gastrectomie après échec de la sleeve initiale. Quant au docteur Karl Miller de Dubaï, c’est l’expérience multicentrique européenne du Primary Obesity Surgery Endolumenal POSE qu’il rapporte, en présentant la technique de réduction endoscopique du volume gastrique.

Le Dr. Simerabet d’Oran a dans son intervention rapporté la prise en charge des complications postopératoires après chirurgie bariatrique.

Inauguration des journées par le wali de Bejaia
Inauguration des journées par le wali de Bejaia

1. Une séance sur la chirurgie endoscopique par les voies naturelles (NOTES)

Lors de cette séance, le Dr. Isabel Gerntke du Burjeel Hospital a rapporté une étude comparative prospective cholécystectomie laparoscopique classique versus cholécystectomie transvaginale. Pour l’oratrice, si la cholécystectomie a des avantages certains comparativement à la cholécystectomie par chirurgie conventionnelle, la cholécystectomie transvaginale (NOTES) offre d’autres avantages à savoir : pas de douleurs, pas de risque d’infection, pas d’éventration, une optimisation des avantages cosmétiques et enfin pas d’hospitalisation.

Après un rappel de la technique faite par le Pr. Benhidjeb, le Dr. Isabel Gerntke rapporte qu’entre juin 2012 et aout 2014, 90 patientes ont bénéficié d’une cholécystectomie transvaginale et 136 d’une cholécystectomie laparoscopique au service de chirurgie de l’hôpital Burjeel.
Les patientes du groupe cholécystectomie transvaginale avaient un âge moyen de 39,3 ans, un BM ≥ 25 dans 83,3 % et étaient de religion musulmane dans 78,9% des cas, d’ethnie arabe dans 78,9%.

Les patientes du groupe cholécystectomie laparoscopique avaient un âge moyen de 35,6 ans, un BM ≥ 25 dans 81,6 % et étaient de religion musulmane dans 90,4% des cas, d’ethnie arabe dans 83,8%. L’ensemble des 226 Patientes des 2 groupes étaient originaires de 30 pays différents et de l’ensemble des continents.

La durée opératoire moyenne était de 87 minutes dans le groupe cholécystectomie transvaginale et de 71 minutes dans le groupe cholécystectomie laparoscopique et une durée de séjour moyenne équivalente de 1,3 jour. Sur le plan de l’évaluation de la douleur postopératoire, dans 75,4% la douleur était absente ou légère dans le groupe cholécystectomie transvaginale et de 50,1% dans le groupe cholécystectomie laparoscopique. Dans le cadre du suivi postopératoire (1-24mois de follow-up), 76 patientes ayant bénéficié d’une cholécystectomie transvaginale s’estiment satisfaites, trois d’entre-elles ont eu une grossesse et 75 ne signalent aucune modification des rapports sexuels après cette chirurgie.

Après une revue de la littérature sur cette voie d’abord, l’oratrice conclue que la cholécystectomie transvaginale est bien acceptée, indépendamment de la culture, des traditions ou de la religion de la patiente. Les résultats sont comparables avec la technique gold standard en matière de morbimortalité. Les résultats cosmétiques sont excellents sans risque incisionnel ni de dysfonctionnement gynécologique ou sexuel.

Ces résultats obtenus dans un pays arabe, avec une population à majorité musulmane, nous interpelle puisqu’en Algérie en dehors du cas réalisée à la clinique du Dr. Cherrak à Oran et de celui réalisée à l’hôpital Bologhine, nous n’arrivons pas à proposer cette voie d’abord en dehors de patientes ayant une lithiase vésiculaire et nécessitant un acte gynécologique par voie basse.

Drs. Isabel Gerntke , Ayman Soliman, Assia Simerabet & Elie Chouillard

Drs. Isabel Gerntke, Ayman Soliman, Assia Simerabet & Elie Chouillard

2. La chirurgie endocrinienne où ont été abordées la chirurgie mini-invasive des tumeurs neuroendocrines du pancréas, la thyroïdectomie vestibulaire trans-orale endoscopique et la surrenalectomie laparoscopique.


Enucléation
Enucléation
Pancréatectomie distale
Pancréatectomie distale
Pancréatectomie distale (Technique de Warshaw)- pancréatectomie segmentaire
Pancréatectomie distale (Technique de Warshaw)- pancréatectomie segmentaire

La communication du thaïlandais Angkoon Anuwong sur la thyroïdectomie par les voies naturelles sans cicatrice a été particulièrement suivie. Il s’agit en effet d’une chirurgie sans aucune cicatrice cutanée, facile à réaliser selon son auteur permettant d’avoir une vision anatomique claire.
Après la présentation d’un film sur la technique, l’auteur rapporte les résultats d’une série de 228 interventions par voie endoscopique trans-orale réalisées entre 2014 et 2016 (321 thyroïdectomies et 7 parathyroïdectomies) sans aucune complication grave. Il conclu qu’il ne s’agit pas d’une technique fantaisiste ni expérimentale mais constitue une alternative à la chirurgie thyroïdienne classique, qui est réalisable, sure, donnant d’excellents résultats cosmétiques, et qui est en train de se développer à travers le monde.

Champ opératoire Incision

Champ opératoire

Incision
Insertion des trocarts
Insertion des trocarts

 

J-1 J1 post-op J4 post-op 3 mois post-op
J-1 J1 post-op. J4 post-op. à 3 mois post-op.

Patiente présentant un goitre ayant une taille de 8x6 cm + 6x5cm

3. La dernière séance a vu :

  • Le Pr. Fernado Rotellar d’Espagne traiter de la learning curve en chirurgie laparoscopique hépatique.
  • Le Pr. Redha Soulamas, de la Cleveland Clinic Abu Dhabi, traiter de la chirurgie mini-invasive thoracique ;
  • Le Pr. Manaf El Hashimi aborder la chirurgie microscopique en urologie ;
  • Le Pr. Mohamed Hassan traiter la fundoplication laparoscopique chez l’enfant.
  • Le Pr. Mohamed Amin Gohari parler du traitement des hernies inguinales par voie laparoscopique chez l’enfant.
Un grand bravo pour les organisateurs, et à leur tête le Pr. Tahar Benhidjeb, de cette manifestation scientifique de très haute tenue qui a drainé plusieurs centaines de participants et près d’une cinquantaine de speakers venant des Emirates, d’Europe, d’Asie et d’Afrique du Nord.

Un grand bravo pour les organisateurs, et à leur tête le Pr. Tahar Benhidjeb, de cette manifestation scientifique de très haute tenue qui a drainé plusieurs centaines de participants et près d’une cinquantaine de speakers venant des Emirates, d’Europe, d’Asie et d’Afrique du Nord.


 
NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2016 Santé tropicale - APIDPM. Tous droits réservés. Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM