Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

21st International Congress on anti-cancer treatment - 5ème forum francophone de cancérologie

1er au 5 février 2010

par Pr. Larbi Abid

21st International Congress on anti-cancer treatment

Au cours de cette manifestation présidée par les professeurs D. Khayat (Paris) et G.N. Hortobagy (Houston, USA), plusieurs thèmes ont été débattus :

  1. Cancers du sein, du poumon, de la tête et du cou ainsi que le management des métastases hépatiques des cancers colorectaux et la thérapie ciblée dans le traitement du cancer colorectal ;
  2. Les soins de support, les thérapies ciblées, les hémopathies malignes et la place de la chirurgie et du traitement adjuvant dans les cancers colorectaux.
  3. Une séance sur l’imagerie dans le cancer du sein, le cancer du colon et du pancréas ; les dispositifs veineux implantables et un forum d’urologie consacré au cancer du rein.
  4. Les 2èmes rencontres nationales d’oncogériatrie (cancers colorectaux et hémopathies malignes).
  5. Un Symposium d’imagerie du cancer ;
  6. Des Journées d’échanges et d’autoévaluation en oncologie (laboratoires Astra-Zeneca) 
  7. Au cours de la  dernière journée de cette manifestation, un séminaire international de cancérologie chirurgicale (chirurgie conservative ORL, cancer et reproduction, chirurgie colorectale, la CHIP dans le cancer de l’ovaire, la chirurgie hépatobiliaire et pancréatique) s’est déroulé sous la présidence du Dr. Accoyer, président de l’assemblée nationale française.
  8. Une assemblée générale de la Société Méditerranéenne Francophone de Cancérologie.

Ce programme étant tellement riche et intéressant différents organes et spécialités, nous vous rapportons quelques notes prises lors des séances auxquelles nous avons pu assister.

Assemblée générale de la SMFC
(Société Méditerranéenne Francophone de Cancérologie)

Le 3/02/2010 une AG de la SFMC  a eu lieu et le bilan de l’année 2009 a été présenté par les Prs. Marty, Bouzid et Bensalem.
Une évaluation faites par les participants à l’université d’été 2009 a été présenté de même que leurs suggestions pour les prochaines universités. Des propositions pour la journée scientifique de la SMFC de l’année 2010 ont été faites. Le cancer du sein inflammatoire semble un sujet qui a retenu l’attention des membres de la rive sur de la méditerranée. En matière de recherche clinique et de transfert, des possibilités de formation de quelques médecins existent.
Concernant la visibilité de la SMFC et de ses activités, c’est avec plaisir que nous avons appris qu’un site Internet actif à l’intérieur du site Eurocancer (www.eurocancer.com) est actuellement disponible, pouvant être consulté par tout un chacun. C’est ainsi qu’on peut voir que la prochaine université d’été se déroulera à Annaba du 22 au 25 septembre 2010.
Parmi les points sur lesquels les membres de l’AG on insisté, on peut citer : 

  • Le renforcement des adhésions dans les différents pays francophones du basin méditerranéen
  • plus d’activités des commissions. 
Pr. Marty Pr. Bouzid

Les Prs. Marty & Bouzid présentant le bilan de la SMFC

Cancer du rein

Au cours du 3ème jour, un forum francophone d’urologie dédié au cancer du rein s’est déroulé sous la présidence du Pr. C. Abbou & T. De La Motte Rouge.

 

Pr. C. Abbou & T. De La Motte Rouge

Pr. C. Abbou & T. De La Motte Rouge

Le Dr. M Gross Goupil a abordé le traitement antiangiogénique néoadjuvant dans les tumeurs du rein localement avancées. Pour l’oratrice, ce traitement est administré avant la néphrectomie dans le but de la rendre possible ou de faciliter le geste et les suites, voire préserver la fonction de l’organe. Après un rappel de l’ère de l’immunothérapie om l’on avait montré que cette immunothérapie n’avait aucune action sur la tumeur rénale, actuellement à l’ère de la thérapie ciblée, plusieurs questions se posent :

  • Qu’en est il de la faisabilité de la néphrectomie au décours de la thérapie ciblée et en particulier qu’en est-il du risque de saignement et de thrombose, de la sécurité anesthésique, du retard de cicatrisation etc.
  • Quand réaliser la néphrectomie ? 
  • Concernant l’efficacité du traitement et en particulier la réponse sur la tueur primitive : s’agit-il d’un downsizing ou d’un down staging ? 
  • En matière de sécurité, dans les essais II et III, il n’y a pas eu de complications chez les patients tumeurs en place.
  • Concernant l’efficacité, il existe une réduction de la taille tumorale ainsi qu’une réduction du stade (ganglions, thrombus).
  • Le problème actuel est celui des indications :
    • Pour les tumeurs localisées, la chirurgie est le traitement de référence ;
    • pour les tumeurs T4NxM0 où la résécabilité est limite, la thérapie ciblée peut trouver son indication.
    • Pour les tumeurs TxNxM+, se posent 2 problèmes : la sélection des patients et l’intérêt d’un néphrectomie élargie dans ce cas.

A l’heure actuelle, le traitement néoadjuvant n’est pas un standard ce qui souligne la nécessité de faire participer les patients aux essais prospectifs et de discuter les cas particuliers en RCP.
 

Dr. M. Gross Goupil Dr. D. Poissel Dr. M. Roupret Dr. C. Massard
Drs. M. Gross Goupil, D. Poissel, M. Roupret, C. Massard

Pour le Dr. D. Poissel qui devait répondre du bénéfice à attendre d’un traitement adjuvant dans le cancer du rein, après avoir rappelé quelques données épidémiologiques (200 000 cas /ans dans le monde ; 70 % de formes localisées dont 30 % deviendront métastatiques avec une survie globale de 24-26 mois), l’orateur présentera les taux de survie de la littérature selon le stade TNM et le grade histologique de Fuhrman. Il présentera ensuite la survie en tenant compte du TNM, du grade histologique et du statut de performance (UCLA-UISS). Pour l’orateur les objectifs d’un traitement adjuvant sont d’augmenter la survie globale et sans récidive et de diminuer les récidives locales, et cela en assurant un contrôle local, une destruction des micrométastases voire en ayant une action sur le micro-environnement. Se posent néanmoins des questions sur la sensibilité au traitement et le bénéfice réel individuel ? Les essais d’immunothérapie en adjuvant son rapportés de même que les essais en cours (S-TRAC : Sunitinib vs placebo ; SORCE : Sorafenib chez les patients à haut risque ou risque intermédiaire et en cas de récidive ; essai ASSURE Sorafenib vs Sunitinib) .De même l’orateur discutera de la possibilité d’une monothérapie ou de l’association de plusieurs molécules. Il terminera son exposé en posant les problèmes du risque de toxicité qui peut durer de 1 à 3 ans et du coût du traitment ( 5675 euros /cycle  pour le Sunitinib ; 3898 euros /cycle pour le Sorafenib)

Le volet chirurgical est abordé par le Dr. M. Roupret qui situera la place de la néphrectomie dans le cancer du rein métastatique, en particulier chez les patients traités par anti-angiogéniques. Cette néphrectomie doit elle être réalisée plus tôt, plus tard, pas du tout, de manière non systématique ? Les études randomisées actuellement disponibles et évaluant la néphrectomie en situation métastatique ont montré un bénéfice en terme de survie en combinaison avec l’immunothérapie. Mais depuis les anti-angiogéniques, l’ère de l’immunothérapie exclusive est révolue et le dogme de la néphrectomie première n’est plus obligatoire.
Le traitement chirurgical des patients métastatiques soulève plusieurs points : la survie à 5 ans est de 10-20 %, la survie moyenne est de 1 an et le risque opératoire n’est pas négligeable chez des patients âgés avec métastases pulmonaires. Après avoir rapporté quelques séries de la littérature, le Dr. M. Roupret proposera le terme de néphrectomie «néoadjuvante » ou de «réduction tumorale » avec INF alpha qui a prouvé son bénéfice sous certaines conditions (bon PS, cancer à cellules conventionnelles, opérable, métastases si pulmonaire unique) : la néphrectomie aurait un rôle immuno-régulateur ou immuno-stimulateur. Mais avec les nouveaux traitements ciblés, il faut selon l’orateur redéfinir nos mode de pensée. Il rappellera la recommandation AFU 2007 : lorsque les métastases sont découvertes au moment du diagnostic, il est justifiée de réaliser la néphrectomie si cette chirurgie n’est pas trop délabrante. Ainsi à la question s’il faut réaliser une néphrectomie chez des patients traités par anti-angiogéniques, la vraie question est sur quels critères ?

Le Dr. S. Le Moulec abordera par la suite le traitement séquentiel ou combinaison de thérapies moléculaires ciblées : Quelle stratégie optimale ? Pour ce qui est du traitement séquentiel, la question est quelle séquence ? Traitement ciblé après cytokine (essai Target, Yang, Metzer) ou tyrosine kinase après bevacizumab ? Les différents essais de la littérature sont passés en revue de même que l’essai TORAVA (Torisel+Avastin versus Sutent) dont les résultats seront annoncés à l’ASCO 2010.

Les associations de thérapies ciblées sont toxiques au long cours d’où la question de la date d’interruption : à réponse maximum, jusqu’à progression ? Faut-il switcher immédiatement ou en différé?
Le Dr. C. Massard traitera quant à lui des molécules de demain tel que l’axitinib ,VEGFTrap , des molécules agissant sur la voie P3 Kinase m TOR ( XL-147 ; XL -765 , MK-2206) qui sont peu toxiques, du peptide AMG 386 ainsi que de l’anticoprs anti-HGF ( XL880).

J. Favier traitera des facteurs prédictifs de réponse aux thérapies anti-angiogéniques qui à part l’HTA élément clinique facilement mesurable, fait appel à l’expression de HIF 1 et 2 (hypoxic inducible factor), au taux plasmatique du VEGF, à l’immunohistochimie (carbonic anhydrase IX) et au dosage des cellules endothéliales circulantes par cytométrie de flux.
Cette séance consacrée au cancer du rein sera clôturée par l’intervention du radiologue O. Lucidarme qui traitera des nouvelles technologies d’imagerie pour évaluer la réponse aux anti-angiogéniques. Il rappellera les critères RECIST 1.0 et 1.1, les critères CHOI (JCO mai 2007) puis traitera de l’imagerie fonctionnelle de la microcirculation (Blood volume, perfusion CT, DCEMRI, AUC, diffusion de l’eau etc.) ainsi que de leur limites actuelles (reproductibilité / variabilité, standardisation, validation).

Séminaire international de cancérologie chirurgicale

De gauche à droite : B. Accoyer, président de l’assemblée nationale française, Prs. B. Launois & D. Khayat

De gauche à droite : B. Accoyer, président de l’assemblée nationale française, Prs. B. Launois & D. Khayat

La dernière journée de l’ICACT a vu la tenue d’un séminaire international de cancérologie chirurgicale rehaussé par la présence du président de l’assemblée nationale française qui est lui-même spécialiste en ORL.

Remise des grands prix de cancérologie chirurgicale aux Prs. Catherine Uzan & Daniel Brasnu Remise des grands prix de cancérologie chirurgicale aux Prs. Catherine Uzan & Daniel Brasnu
Remise des grands prix de cancérologie chirurgicale aux Prs. Catherine Uzan & Daniel Brasnu

Après la remise des grands prix de cancérologie chirurgicale aux professeurs Catherine Uzan & Daniel Brasnu, les deux lauréats ont exposés leurs travaux :

Dans une communication intitulée ‘’Ou en est on dans la chirurgie conservatrice des cancers ORL ?’’, le Pr. Daniel Brasnu a rappelé que c’est Théodore Billroth qui a réalisé la 1ère hémilaryngectomie en 1878 ainsi que la 1ère épiglottectomie et résection partielle du cartilage thyroïde en 1883. Mais c’est au 10ème siècle que seront réalisées les laryngectomies supraglottiques (J. Alonso laryngectomie supraglottique en 2 temps en 1947 ; J. Ogura et M. Som laryngectomie supraglottique en 1 temps en 1958-59) puis les laryngectomies partielles supracricoïdiennes . Mais c’est en 1970 qu’apparaît la micro chirurgie laryngée au laser (G. Sako & S. Strong ) dont le but est d’éviter le sacrifice du larynx tout en traitant le cancer laryngé avec un contrôle identique à celui d’une laryngectomie totale. Cette chirurgie conservatrice laryngée a pour but d’obtenir une déglutition orale sans sonde d’alimentation et une respiration et une phonation sans trachéotomie définitive. Il s’agit d’une résection à la carte par voie endoscopique au Laser.
Cancers glottiques : Les différentes cordectomies selon la classification de l’European Laryncologycal Society :

 

Cordectomie type III transmusculaire Cordectomie type IV
Cordectomie type III transmusculaire Cordectomie type IV

Les suites opératoires de ces cordectomies au laser par voie endoscopique sont :

  • Durée de séjour : 1-3 jour
  • Pas de trachéotomie
  • Pas de sonde d’alimentation
  • Indolore ou peu douloureuse
  • Alimentation per-os et phonation le jour même.

Cancers supraglottiques : Les différentes laryngectomies supraglottiques selon la classification de l’European Laryncologycal Society.
Au cours de la dernière décennie, un changement de concept est survenu dans le traitement initial du cancer du larynx reléguant la chirurgie partielle par voie externe et la laryngectomie aux seuls traitements des échecs. Les résultats sont comparables à ceux de la chirurgie par voie externe.

Cette chirurgie peut également être réalisée par un robot ce qui permet une vision en 3D n un grossissement multiplié par 10, une vision stable, une gestuelle plus précise et plus fine et une plus grande liberté dans les 3 axes.

 

Dr. B. Accoyer Dr.  Pr. Iradj. Grangbakhch (président de l’Académie Nationale de Chirurgie) Dr. B. Launois

Dr. B. Accoyer, Pr. Iradj. Grangbakhch (président de l’Académie Nationale de Chirurgie) & B. Launois

LE Pr. C. Uzan, dans un exposé intitulé " Fertilité et Cancer ’’ signalera que c’est une question qui a été longtemps ignorée et qui se pose dans 3 circonstances :

  • traitement d’un cancer pendant une grossesse
  • préserver la fertilité lors du traitement d’un cancer
  • autoriser une grossesse après le traitement d’un cancer ou recours à l’AMP.

L’impact du cancer sur la fertilité se voit dans plusieurs circonstances : 

  • en chirurgie : cancers gynécologiques
  • chimiothérapie : dépend de l’age du cancer et du type de chimio
  • radiothérapie : champs et doses.
  • Hormonothérapie : 5 ans après traitement d’un cancer du sein
  • Psychologique : une grossesse est équivalente à une sortie de la maladie.

Les recommandations ASCO pour préserver la fertilité chez les patients atteints de cancer.
Prévoir le risque d’infertilité et informer le patient > referez à un spécialiste de la reproduction > traitement des patients à risque d’infertilité et des patients désireux d’une préservation de la fertilité.

Les règles de la chirurgie conservatrice repose sur le développement de la coelioscopie,  l’information loyale de la patiente, et la surveillance rapprochée.

Pr. Uzan Pr. Khayat Pr. Reding Pr. Khan
Prs. Uzan, Khayat, Reding, Khan

Le  Pr. Khayat dans un exposé intitulé: «Quoi de neuf en oncologie médicale en 2010 ? », retiendra 3 enseignements de l’année 2009 :

  1. toujours remettre en question les acquis : exemple du cancer de l’ovaire.
  2. Proposer le bon traitement dans  la bonne indication : exemple du gefitinib et du trastuzumab dans le cancer de l’estomac
  3. Penser dès maintenant aux pistes de demain : exemple des inhibiteurs de PARP.

Le Dr.  Reding rappellera l’histoire du  «Denis Burkitt : une enquête africaine » depuis sa naissance en 1911 à Enniskillen en Irlande du Nord en 1911, son diplôme de médecin en 1936, son passage dans le corps médical de l’armée royale en Afrique de l’est  entre 1942 et 1945, son séjour en Ouganda de 1946  à 1964 où il découvrira la filariose lymphatique, puis le lymphome qui porte son nom en 1957et sa rencontre avec Anthony Epstein et son retour en Europe en 1964 où il continuera à travailler sur l’épidémiologie du cancer colique et les relations entre les fibres alimentaires et différentes pathologies.

DenisBurkitt Anthony Epstein

DenisBurkitt & Anthony Epstein

Pour terminer cette séance, le Pr. Axel Kahn présentera une conférence sur «Ethique et cancer » qu’il conclura par ‘’ l’éthique d’un médecin commence par sa qualité.

La séance suivante de ce séminaire chirurgicale  sera consacrée au cancer colorectal. Le Pr. Penninckx de rapportera l’expérience belge dans le cadre de l’amélioration du niveau des chirurgiens en matière de chirurgie rectale. Dans ce pays 1600 cancers du rectum sont diagnostiqués chaque année et pris en charge dans 111 hôpitaux dont 85 % sont des hôpitaux non universitaires.

Le Pr. Hohenberger de la clinique universitaire d’Erlagen développera son concept de colectomie droite étendue (par analogie avec l’exérèse du mesorectum dans le cancer rectum) pour améliorer le taux de survie.

 

Prs. Eric Rullier & Angelita Habr Gama

Prs. Eric Rullier & Angelita Habr Gama

Le Pr. Kim de Corée du sud rapportera son expérience de l’utilisation du robot dans la réalisation de la chirurgie colorectale.

Le Panis terminera cette séance en présentant une résection endoscopique transanale pour un cancer précoce du rectum.

Pr. Penninckx Pr. Hohenberger Pr. Kim Pr. Panis
Prs. Penninckx, Hohenberger, Kim, Panis

 

Pr. Bismuth Pr. Belghiti Pr. Galinger
Prs. Bismuth, Belghiti & Galinger

La dernière séance de cette journée est consacrée à la chirurgie hépato-bilio-pancréatique. C’est ainsi que le Pr. Belghiti de l’hôpital de Beaujon présentera l’expérience de son service en matière de résection hépatique dans le CHC, intervention passerelle à la transplantation hépatique. Il sera suivi par le Pr. Vaillant qui rapportera l’expérience de La Pitié –Salpetrière (Pr. Hanoun) qui rapportera 21 cas (1,4%) de gestes sur la VCI et/ou sur les veines sus-hépatiques sur un total de 1451 résections hépatiques réalisées entre 1991 et 2009.

Le Pr. Steven Galinger de Toronto (Canada) rapportera son expérience en matière de traitement du cancer de la vésicule biliaire, localisation néoplasique rare en occident. Enfin le Pr. Howard Reber de Los Angeles (USA) terminera cette session chirurgicale par une série de DPC pour cancer du pancréas avec un taux de survie à 5 ans de 27%.

Vues de l’exhibit durant  le congrès Vues de l’exhibit durant  le congrès Vues de l’exhibit durant  le congrès

Vues de l’exhibit durant  le congrès

Outre ces différents thèmes développés sous forme de conférences, plusieurs centaines de communications affichées ont également été présentées. Parmi celles-ci nous avons relevé 100 posters marocains, 43 posters algériens, 18 posters tunisiens et 05 posters égyptiens.

Communications affichées algériennes (Posters)

  1. Breast cancer
    1. Support breast awareness in men about 26 cases. Dr. H. Lakhdar (Service de Radiothérapie CPMC, Alger).
    2. Locally advanced breast cancer: what results about neo-adjuvant chemotherapy? Pr. N. Kanoun (Service d’Oncologie médicale, HCA, Algiers)
    3. Adjuvant Trastuzumab in localised breast cancer: toxicity profile. Dr. M.D. Hamdi (service d’oncologie médicale, CAC Blida).
    4. Neoadjuvant breast cancer in locally advanced breast cancer. S. Ghomari-Bezzar  (service d’oncologie médicale, CHU Tlemcen).
  2. Haematologic cancer
    1. The Hodgkin’s lymphoma in the Algerian west. Dr. C. Bechekat ( CHU Oran)
    2. Second cancers following Hodgkin’s lymphoma treatment in the west Algeria. Dr. C. Bechekat ( CHU Oran)
    3. The role of radiotherapy in the treatment of digestive lymphoma. Dr. O. Ladj (service de radiothérapie, CAC Blida).
    4. Intracardiac mass revealing of a relapse of Hodgkin’s disease. Dr. A. Boukerche
    5. Care of the Hodgkin’s disease: experience of the department of radiotherapy-oncology. Dr. M. Ayad  ( service de radiothérapie ,CAC Blida)
    6. Bone primitive lymphoma. Dr. R.K. Touhami (  )
  3. Cancer of central nervous system
    1. Targeted therapy by Imatinib of anaplasic glioma. Dr. F.Atif (service d’oncologie médicale, CPMC, Algiers).
    2. Glioblastoma of the adult and prognostic factors. Experience of the CPMC. Dr. F.Atif (service d’oncologie médicale, CPMC, Algiers).
    3. Treatment of gliobalstoma with radiotherapy and concomitant Temozolamide. Dr. S. Chami (  )
  4. Digestive cancer  
    1. The post-operative radiotherapy in the rectal cancer: profit and tolerance. Dr. O.Ladj (service de radiothérapie, CA Blida).
    2. Neoadjuvant chemotherapy in the advanced cancers of the rectum .results of a retrospective study .Rate of sphincter conservation. Dr; M. Ayad (service de radiothérapie, CAC Blida).
    3. Take of care of the cancer of the rectum. Experiment of the department of radiotherapy-oncology. Dr. M. Ayad ( service de radiothérapie CAC Blida) 
    4. Cases report of gastro-intestinal stromal tumors treated at the university hospital of Annaba. Pr; F. Grifi (service d’hématologie-oncologie CHU Annaba).
  5. Gynaecologic cancer  
    1.  Sister Mary-Joseph nodule in ovarian cancer – a case report. Dr. MA.Bensakhria (service d’oncologie médicale, CPMC Alger).
    2. Docetaxel and Cisplatine at first line in epithelial ovarian cancer. Dr. F. Hadj Arab (service d’oncologie médicale, CPMC Algiers).
    3. Efficacy of Gemcitabine in second line chemotherapy for metastatic ovarian cancer. About one case. Dr. F. Hadj Arab (service d’oncologie médicale CPMC Algiers).
    4. Malignant struma ovarii: a case report. Dr. S. Sedjelmaci (service d’oncologie médicale, CHU Tlemcen).
    5. Therapeutic aspects of carcinoma of the uterus, review of the literature about a case.  Dr. S. Chami (Service de radiothérapie, HCA, Alger).
  6. Genito-Urinary cancer
    1.  Results at 5 years of intra-vesical gemcitabine single agent as adjuvant chemotherapy in superficial transitional cell carcinoma of the bladder.   Dr. A. Bounedjar (service d’oncologie médicale CAC Blida).
  7. Head & Neck cancer
    1. First results of induction chemotherapy with Cisplatin, Docetaxel and Capecitabine for the treatment of nasopharyngeal carcinoma. Pr. M. Yamouni  (service d’oncologie médicale, CHU Oran).
    2. Expression of C-kit in relapsed nasopharyngeal carcinoma.  Dr. Y. Beldjilali (service d’oncologie médicale, CHU Oran).
    3. The UCNT of nasopharynx in child and adolescent treated by neoadjuvant chemotherapy followed by radiotherapy in the east of Algeria. Dr. N. Ferdi (service de radiothérapie,CAC Constantine).
    4. Genetics and medullary cancer of the thyroid - Curative surgery to prophylactic surgery Dr. M. Boudissa ( CPMC)  
    5. Prognosis factors of the medullary cancer of the thyroid experiment of the centre of Pierre and Marie Curie of Algiers. Dr. M. Boudissa ( CPMC) 
    6. Nasopharyngeal carcinoma in the east of Algeria: a retrospective study of 1230 cases. Dr. N. Ferdi (service de Radiothérapie, CAC Constantine.
    7. Concurrent chemotherapy for nasopharyngeal carcinoma : a single institution experience .Dr. A. Boukerche
    8. Nasopharyngeal chordoma. Dr. T. Seloua
    9. Concurrent weekly cisplatin and radiotherapy for nasopharyngeal carcinoma. Dr. Y. Kaid (  ).
    10. Induction chemotherapy with Docetaxel, Cisplatin and 5FU followed by concurrent chemo-radiation therapy in locally advanced nasopharyngeal carcinoma. Preliminary results of 17 patients. Dr. B. Sahli ( )
    11. Radiotherapy alone in glottic cancers, about 25 cases. Dr. S. Chami (  )
    12.  Combination of gemcitabine and carboplatin chemotherapy for recurrent nasopharyngeal carcinoma. Pr. M. Yamouni (CHU Oran).
  8. Lung cancer
    1. Epithelial thymic tumors at Benbadis University Hospital of Constantine. Dr. K. Bendaoud (CAC Constantine).
    2. Malignant Thymomes. Dr. T. Seloua ( )
    3. Place of the concomitant chemotherapy and radiotherapy in the treatment of bronchial cancers locally advanced.  Dr. O. Ladj (service de radiothérapie, CAC Blida )
  9. Miscellaneous
    1. Development and monitoring of existing wounds iatrogenic radiation therapy, when to treat and what steps to take for complete healing? Followed by 2 clinical cases. Dr. S. Chami (  ) 
  10. Paediatric
    1. Childhood medulloblastoma, at the Benbadis University hospital.   Dr. K. Boudaoud ( )
    2. Epidemiologic, clinical and therapeutic characteristics of the nephroblastoma in west Algeria. Dr; H. Khaldi ( service d’oncologie médicale , CHU Oran )
  11. Thorax
Retrospective review of treatment of thymoma in Algiers. Dr; M. Gamaz   (service d’oncologie médicale, CPMC Algiers).

Compte rendu mis en ligne le 26 février 2010


 
NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2010 Santé tropicale - APIDPM. Tous droits réservés. Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM