Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

 

Assia Djebar

Assia DJEBAR
élue à l’Académie Française

Femmes d'Alger dans leur appartementRomancière et cinéaste, Assia DJEBAR, 69 ans – native de Cherchell, de son vrai nom Fatima Zohra IMALYENE - après avoir été parmi les nominés pour le prix Nobel de littérature 2004, siégera à partir de cette année à la prestigieuse Académie Quai de Conti. Elle est le premier auteur maghrébin élu à l’Académie Française.

Le talent et la plume de Assia DJEBBAR ne sont plus à mettre en évidence. Ses nombreux ouvrages et distinctions les accompagnant ont démontré ses capacités à aborder des thèmes d’avant-garde.

Elle a été la première femme algérienne à être admise à l’Ecole Normale Supérieure de Paris en 1955 et la première à enseigner l’histoire à l’Université d’Alger en 1962.

Elle quitte Alger au début des années 1980 pour Paris où elle écrit la plupart de ses romans.

Elle enseigne depuis 1997 la littérature française aux Etats-Unis, d’abord en Louisiane et depuis quatre ans à New York.

Son œuvre :

  • La soif, Julliard 1956
  • Les impatients, Julliard 1958
  • Les enfants du nouveau monde, Julliard 1962
  • Les alouettes naïves, Julliard 1967
  • Poèmes pour l’Algérie heureuse, Sned Alger 1969
  • Rouge l’aube, Sned Alger 1969 (œuvre monté sur scène à Alger dans les années 1970 avec la collaboration de Walid Garn ).
  • Femmes d’Alger dans leurs appartements, ed. des femmes 1980 ; Albin Michel 2002.
  • L’amour, la fantasia. Jean Claude Lattès 1985.
  • Ombre sultane. Jean Claude Lattès 1987.
  • Loin de Médine, Albin Michel 1991.
  • Chronique d’un été algérien, Plume 1993
  • Vaste est la prison, Albin Michel 1995.
  • Le blanc de l’Algérie, Albin Michel 1996.
  • Les nuits de Strasbourg, Acte Sud 1997.
  • Oran langue morte, Acte Sud 1998.
  • Ces voix qui m’assiègent, Albin Michel 1999.
  • La femme sans sépulture, Albin Michel 2002.
  • La disparition de la langue française, Albin Michel 2003.

Ses films :

  • La Nouba des femmes du Molt Chénoua, 1979.
  • La Zerda, les chants de l’Oubli, 19(2.

Distinctions :

  • Prix spécial de la critique à la Mostra de Venise pour son film La Nouba des femmes du Mont Chénoua, 1979.
  • Literatur Prize, 1989.
  • Prix Maurice Maeterlinck, Bruxelles 1995.
  • Neustadt International Prise for litterature pour sa contribution à la littérature mondiale, USA, 1996.
  • Prix Marguerite Yourcenar pour Oran, langue morte, USA, 1997.
  • Prix international de Palmi, Italie, 1998.
  • Médaille vermeil pour la francophonie, Académie Française, 1999.
  • Elue à l’Académie Royale de Belgique, 1999.
  • Grand Prix de la paix des éditeurs allemands, Frankfurt, 2000.
  • Récipiendaire du doctorat honoris causa de l’université canadienne Concordia, 2002.
  • Médaille d’argent du président italien Carlo Ciampi lors de la 2ème édition de Dedica. Mars 2004.
  • Elue à l’Académie Française, 2005.

 

Retour au sommaire de "Digression culturelle

 

 

Valid XHTML 1.0! Valid CSS!

NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2005 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés.