Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

7ème Conférence Internationale AORTIC/OAREC  2009

AORTIC/OAREC 2009
Les Prs. Vieillfond & Arkam avec le Dr. Zouaoui président de l’AAUL

Par le Pr. Larbi Abid

Inauguration de la Conférence  par le Président de la République Tanzanienne Inauguration de la Conférence  par le Président de la République Tanzanienne Inauguration de la Conférence  par le Président de la République Tanzanienne

Inauguration de la Conférence  par le Président de la République Tanzanienne

Placée sous le haut patronage de son excellence Jakaya Mrisho Kikwete, président  de Tanzanie, la 7ème conférence de l’Organisation Africaine de Recherche et d’Etude sur le Cancer (OAREC/AORTIC) s’est  déroulée du 11 au 14 novembre 2009 au Kunduchi Beach Hôtel de  Dar Es Saalam en Tanzanie.
Cette conférence présidée par le Pr. Twalib A. Ngoma, directeur de l’ORCI (Ocean Road Cancer Institut) et président sortant de l’AORTIC,  a réuni plus de 700 participants provenant de 34 pays.    
A la cérémonie d’ouverture ont pris part  d’importantes personnalités du monde médicale et scientifique représentant les organismes collaborateurs de l’AORTIC/OAREC :

  • Pr. J.P. Holland (USA) membre fondateur de l’AORTIC et Pr. au Mont Sinai Medical Center. 
  • Pr. J. Harford (USA) directeur de l’Office des Affaires Internationales du National Cancer Institut des USA.  Le Pr. Harford a annoncé au cours de cette cérémonie l’octroi par le NIH d’une somme de 1 million de $ USD pour la recherche sur le cancer en Afrique pour l’année 2010, cette recherche devant se faire en Afrique par des africains et le jury pour l’octroi de bourse sera également constitué de scientifiques africains.
  • Pr. O. Bradley (USA) de l’ American Cancer Society (ACS).
  • Pr. O. Olopade  (USA), membre du conseil de l’AORTIC et professeur de génétique humaine à l’Université de Chicago.
  • Pr. F. Cavalli (Suisse), Immediate Past President  de l’UICC.
  • Pr. C. Wald (France) directeur du Centre International de Recherche sur le Cancer à Lyon (IARC/CIRC).
Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture

Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture

Cette réunion a été précédée le 10 novembre par 06 workshops sponsorisés par  l’industrie pharmaceutique et des associations scientifiques internationales :

  • Les laboratoires Storz ont réalisé un workshop chirurgical au cours duquel le Pr. A. Van der Merwe (Afrique du Sud) et le Pr. S. Puntambakar (Inde) ont réalisé respectivement une hystérectomie radicale et une prostatectomie radicale par voie laparoscopique.
  • L’Office of Clinical Research  and the Global Health Initiative de l’Université de Chicago (Prs. O Olopade & S. Olopade)  a dirigé  un workshop consacré à la recherche clinique et fondamentale à l’initiative de la diaspora scientifique nigériane aux USA.
  • Un autre workshop a réuni les pathologistes africains avec leurs collèges des USA  où plusieurs points ont été discuté : les tissues et autres matériel de pathologie dans la recherche dans les pays à faible ressources, l’examen anatomopathologique dans le cancer du sein et de la prostate.
  • L’institut d’Oncologie Catalan (X. Bosch, S. de Sanjosé & X. Castellsagué) a présenté l’épidémiologie des cancers prévalents (sein, foie, estomac, col de l’utérus) et les facteurs de risque de cancer en Afrique : tabac, hépatite virale, virus HPV et Helicobacter pilori.       
  • Un autre workshop a été consacré aux soins palliatifs avec d’abord un état des lieux en Afrique par des orateurs, puis les moyens de développer ces soins.
  • L’OMS a également dirigé un workshop consacré à la prévention du cancer du col de l’utérus (primaire : vaccination et secondaire : screening)  au cours duquel le Pr. JM Dangou a présenté la stratégie OMS-Afro. en matière de lutte contre ce cancer en Afrique.

 

Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture

Groupes de danse traditionnelle lors de la cérémonie d’ouverture

 

Pr. S. Gueye Pr. L. Denny Pr. O. Olopade

Prs. S. Gueye, L. Denny & O. Olopade

Outre la présentation de 54 communications libres ayant abordés les différents aspects du cancer (les Prs Hammouda et Abid d’Algérie ont présentés des travaux sur le cancer du col et infection à HPV, la chimiothérapie intrapéritonéale dans les cancers digestifs localement avancés et sur la pratique de la chirurgie d’hépatique d’exérèse pour cancer)  et plus d’une centaine de communications affichées, cette conférence a été axée essentiellement sur :

  • Tabac et cancers

Les séances consacrées à ce thème, organisées par l’UICC, l’ACS et la World Lung Foundation ont beaucoup insisté sur la gravité de ce fléau en Afrique et des les autres parties du monde.
L’usage du tabac est la cause de cancer la plus facile à éviter. Le tabac provoque des cancers du poumon, du larynx, du pancréas, des reins, de la vessie, de la cavité buccale et de l’oesophage. La prévalence de l’usage du tabac continue à augmenter en Afrique et on estime à plus de 50 % le nombre d’enfants qui ont été victimes d’une exposition passive à la fumée du tabac en Algérie et en Namibie en 2006.

  • Epidémiologie des cancers en Afrique

Grâce à DM Parkin, P. Boyle et plusieurs responsables africains de ces registres, l’importance des Registres du Cancer sur la base d’une population bien définie (et non les registres hospitaliers ou pathologiques) a été mis en exergue tant pour la connaissance de l’importance de ce fléau dans une région, la recherche épidémiologique que pour la mise en place de plans nationaux de lutte contre le cancer.  
Les cancers les plus fréquents en Afrique sont les cancers du col de l’utérus 12 %, du sein 10 %, du foie 8 % et de la prostate, ainsi que les sarcomes de Kaposi 5 % et les lymphomes non hodgkiniens 5%.

  • Plans nationaux de lutte contre le cancer en Afrique

Au cours de cette séance où les principales lignes directrices d’un plan national cancer ont été développées par les     Prs. M. Jit (G.B.), L. Belle Isle et V. Wolf des USA ainsi que par le Pr. Sankaranarayanan du CIRC, le plan cancer mis en place en Tanzanie avec l’aide des organismes internationaux (dont l’AFROX, Afrca Oxford Cancer Consortium et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique) a été présenté.
Il a été demandé par la suite aux représentants du Maroc (Maria Bennani, responsable de la coopération internationale de l’association Lalla Salma de lutte contre le cancer)  et de l’Algérie (Prs. Hammouda et Abid). N’ayant été avisés que peu de temps avant cette séance, l’expérience algérienne a été un rappel du profil épidémiologique du cancer en Algérie par le Pr. Hammouda et un état des lieux de la prise en charge du cancer en Algérie avec l’état d’avancement du plan cancer en cours d’élaboration  (Pr. Abid).

  • Cancer du col utérin

Par l’intermédiaire des laboratoires GSK et MERK-MSD, l’infection par le HPV et les différents cancers en rapport avec ce virus ont été passés en revue, de même que les pays où la vaccination anti-HPV a été introduite. Un site web à visiter : http //hpv-vaccines.net

  • Cancer du sein

Le cancer du sein a fait l’objet d’une seule séance au cours de laquelle ont été passé en revue le traitement chirurgical par le Pr. Adissa du Nigeria, le rôle du pathologiste par JM Dangou du Sénégal, le rôle de l’ovariectomie chez les patientes atteints de cancer du sein RE+ par R. Love américain qui exerce au Bengladesh et enfin le cancer inflammatoire du sein par S. Fomenti des USA. Selon cet orateur, le cancer inflammatoire du sein constitue 2-3% des cancers du sein aux USA, 7% des décès dans cette localisation néoplasique et 30 % des cancers du sein métastatiques. 10 % des femmes atteintes de cancers du sein Inflammatoires aux USA sont originaire d’Afrique. Cette auteur signale la confusion qui existe entre cancer localement avancé et cancer inflammatoire, l’absence d’individualisation de cette forma particulièrement grave par les registres du cancer qui se base sur le compte-rendu anatomopathologique alors que la notion de cancer inflammatoire est surtout clinique. Dans l’expérience de l’auteur , ces cancers inflammatoires ont des marqueurs hormonaux positifs dans 40 à 100 % , un p53 + dans plus de 50 % , un Her 2 Neu positif dans environ la moitié des cas . Sur le plan du pronostic, avant 1974 moins de 5 % des patientes étaient en vie à 5ans (médiane de survie 1,2 an), actuellement le taux de survie à 10 est passé à 30 %( médiane de survie 3,6 ans).
A signaler qu’un groupe d’étude africain sur le cancer du sein a été mis en place au cours de cette conférence. Ce groupe d’étude peut être complété  par tout investigateur africain qui s’intéresse à cette localisation.   
Vu la participation de certaines associations nationales de patientes atteintes de cancer du sein, le Pr. Abid d’Algérie a remis des exemplaires du document réalisé par l’Association El Amal en collaboration avec les laboratoires GSK en particulier pour les pays de la section Northern Africa .

Pr.  L. Denny Pr. X. Bosch Pr. J. Benson Prs. J. Harford & A. Elzawawy

Prs. S. Gueye, L. Denny & O. Olopade

  • Les soins palliatifs, soins de support et d’accompagnement en fin de vie
  • Cancer et HIV en Afrique
  • Les cancers de l’enfant

Après une présentation du profil épidémiologique  du cancer chez l’enfant africain par DM Parkin  et une communication sur l’utilisation et la délivrance de la chimiothérapie à l’enfant en Afrique, 2 excellentes présentations sur le Sarcome de Kaposi et le lymphome de Burkitt  ont été fates par J Gthanga’a du Kenya et P. Mehta des Etats Unis  Enfin le programme ‘’My Chld Matters ‘’ a été présenté par le suisse F Cavalli de l’UICC.

  • Les cancers urologiques

 Après une présentation de la situation des cancers urologiques en Afrique sub-saharienne par le Pr. S Gueye et en Afrique du Sud par A Van der Merwe, le pont a été fat sur le cancer de la prostate en Afrique et comme pour le cancer du sen, un groupe de recherche sur le génétique et le cancer de la prostate a été mis en place. Des exemplaires du Guide de Pratique Clinique pour la cancer de la Prostate élaboré par les sociétés savantes algériennes ont été distribué par le Pr. Abid.

  • Ethique dans la recherche en Afrique
  • Nutrition et cancer
  • Priorité en matière de recherche cancérologique en Afrique  
  • Rôle des ONG dans la prise en charge du cancer
  • Méthodologie de la recherche clinique en cancérologie (réunion commune AORTIC/ASCO)
  • Les soins infirmiers en oncologie
  • Les cancers hématologiques en Afrique.
Inscription à l’AORTIC et vote par bulletin secret pour le renouvellement du bureau  Inscription à l’AORTIC et vote par bulletin secret pour le renouvellement du bureau

Inscription à l’AORTIC et vote par bulletin secret pour le renouvellement du bureau 

Au cours de cette manifestation, tous les membres adhérents à jour de leur cotisation ont eu à renouveler (à bulletin secret) les différents membres du bureau de l’AORTIC. Et afin que chaque électeur puisse connaître chaque candidat, une courte publication  était remise à chaque participant à la conférence, publication où figuraient un court CV et la photo de chaque candidat.
Le bureau issu de ce vote est composé par :

  • Président : ISSAC ADEWOLE (Nigeria), président –elect.
  • Secrétaire  Générale et trésorière (Afrique du Sud) : LYNNETTE DENNY
  • Vice –président Afrique du Nord : KAMAL E.H. MOHAMED (Soudan)
  • Vice –président Afrique Centrale : JEAN MARIE KABONGO MPOLESHA (République Démocratique du Congo)
  • Vice –présidente Afrique de l’Ouest : CHIDINMA UWAJUMOGU (Nigeria)
  • Vice –présidente Southern Africa : ANNA MARY NYAKABAO (Zimbabwe)
  • Vice –présidente Amérique du Nord : CARRIE HUNTER  (USA)
  • Vice-présidente représentant le corps des infirmiers : PETRA FÖRDELMANN (Afrique du Sud).

Outre le renouvellement du bureau,  le Caire a été désignée comme ville devant abriter   la 8ème Conférence en l’AORTIC de 2011.

Prs. I.Adewole, G. Hacking & N.Bhatla Prs. I.Adewole, G. Hacking & N.Bhatla
Prs. I.Adewole, G. Hacking & N.Bhatla                           

 

Prs. James Holland membre fondateur de l’AORTIC, Lynette Danny et Serigne Gueye président-elect            à la séance de clôture de cette 7ème conférence de l’AORTIC/OAREC
Prs. James Holland membre fondateur de l’AORTIC, Lynette Danny et Serigne Gueye président-elect à la séance de clôture de cette 7ème conférence de l’AORTIC/OAREC

 

Des membres de la section Afrique du Nord de l’AORTIC (Tunisie, Algérie, Egypte) Des membres de la section Afrique du Nord de l’AORTIC (Tunisie, Algérie, Egypte)

Des membres de la section Afrique du Nord de l’AORTIC (Tunisie, Algérie, Egypte)

 

L’Hôtel Kunduchi Beach, lieu de la Conférence L’Hôtel Kunduchi Beach, lieu de la Conférence

L’Hôtel Kunduchi Beach, lieu de la Conférence

Ayant participé à  la 6ème conférence qui s’est déroulée en 2007 à Cap Town et à cette 7ème conférence de Dar Es Saalam, nous pouvons dire que beaucoup d’opportunités de collaboration scientifiques dans les différents domaines de la cancérologie s’offrent aux cancérologues algériens  tant avec leurs collègues de l’Afrique subsaharienne qu’avec les membres de la section nord-américaine de l’AORTIC.
Vu l’importance des cancers du sein et de la prostate dans notre pays, les collègues algériens ayant en charge ces 2 localisations, devraient rejoindrent le plus tôt les 2 groupes de travail installés au cours de cette 7ème conférence.

Vendeur de coquillages sur un marche à Dar Es Saalam

Vendeur de coquillages sur un marche à Dar Es Saalam

 

Compte rendu mise en ligne le 27 novembre 2009


 
NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2009 Santé tropicale - APIDPM. Tous droits réservés. Site réalisé et développé par Santé tropicale - APIDPM