Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

Editorial - Octobre 2009
A quand un dépistage de masse du cancer du sein en Algérie ?
par Larbi Abid

 

Ce mois d’octobre, mois international de lutte contre le cancer du sein, a été l’occasion de constater que les associations de malades ont fait de gros efforts pour sensibiliser et informer la population sur cette localisation néoplasique et sur les avantages du dépistage tant par l’autopalpation, l’examen clinique périodique que par la mammographie et l’échographie à titre individuel ou dans le cadre d’un dépistage organisé. En 2009 et bien avant cette date, l’incidence du cancer du sein en Algérie de par son taux annuel d’évolution (3,4%) répondait aux critères de dépistage dont le plus important est : le dépistage doit s’adresser à une affection fréquente responsable d’une substantielle mortalité et/ou morbidité. Ceci est malheureusement le cas.

L’année dernière la société Fenics a également organisé une journée d’information sur le cancer du sein et sur la mammographie numérisée avec logiciel d’interprétation des images.
Au niveau de la commune de Sidi M’hamed (wilaya d’Alger) un projet pilote de dépistage du cancer du sein par mammographie a été initié par les imageurs et oncologues du CPMC, projet qui tarde à se concrétiser du fait d’un retard dans la réception des locaux mis à la disposition de l’équipe par la direction de la santé de la wilaya d’Alger.
Au cours de ce mois " Octobre Rose ", nous avons appris que le caisse de sécurité sociale CNAS compte lancer à partir de 2010 une campagne de dépistage du cancer du sein à l’intention des femmes assurées sociales. 4 centres d’imagerie (Jijel, Constantine, Maghnia et Laghouat) dépendant de cette caisse de sécurité sociale ont été individualisés pour ce projet.
Ces différentes actions qui s’orientent vers un même but (à savoir mettre en place un système fiable de dépistage du cancer du sein en Algérie en tenant compte des spécificités ainsi que  de nos us et coutumes) ne devraient-elles pas s’unir ?
Les initiateurs de ces actions ne devraient ils pas se réunir autour d’une même table pour établir un projet d’abord local puis régional avant de l’étendre à tout le pays ?

Les ministères du travail et des affaires sociales, de la santé et de la population ne devraient-ils pas désigner un coordonnateur pour mener à bien une telle action ?

Par Larbi Abid le 26 octobre 2009

Valid HTML 4.01! Valid CSS!

NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2009 APIDPM - Santé tropicale. Tous droits réservés. Site réalisé et développé par APIDPM - Santé tropicale.