Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

Editorial du professeur Larbi Abid - Octobre 2004
Communication et motivation
Melle N. MAKHLOUFI
Directrice Régionale Centre – PCH

L’hôpital algérien en tant qu’entité socio-économique traverse une crise profonde qui se manifeste par l’échec de s’approprier les formes modernes relatives à la gestion des ressources humaines.
Les dirigeants sont surchargés et épuisés par le poids des responsabilités, leur autorité semble reposer sur leur charisme personnel plutôt que sur leur compétence. Le personnel subalterne semble mal informé, complètement marginalisé, non motivé.
A l’heure actuelle, la communication est d’autant plus nécessaire à l’hôpital et doit relever de nombreux défis, être capable d’intégrer les technologies de pointe et de pren,dre en charge les pathologies nouvelles.
Accroître son attractivité dans un contexte extrêmement mouvant, répondre aux exigences et attentes des malades qui souhaitent une meilleure prise en charge et une amélioration de la qualité des prestations. L’efficacité de cette communication dépendra de la mise en œuvre d’une réelle gestion des ressources humaines qui passe par la mobilisation, l’adhésion, l’implication du personnel au projet de l’hôpital.
Aucune organisation ne peut évoluer, ni assurer sa stabilité en dehors d’un système de communication motivant qui constitue le nœud du management des hommes, car comme l’affirme un sociologue "communiquer, c’est rendre commun".
La communication est la pierre angulaire de l’organisation, l’outil incontournable de toute administration cohérente et performante, outil de pilotage des ressources humaines, d’aide à la prise de décision, exerce une influence déterminante dans la réussite ou l’échec. Ce qui domine le système de santé et de l’hôpital en Algérie, c’est cette rigidité, cette approche bureaucratique administrative qui ne facilite guère la dynamique du potentiel humain. L’hôpital doit se constituer en communauté humaine à part entière, il faut donc compter sur ses hommes et ses femmes car ils ont un potentiel, à condition de les associer pour le mettre en valeur. des prescriptions aussi inutiles qu&resquo onéreuses de "protecteurs" hépatiques, de vitamines ou régimes alimentaires plus ou moins folkloriques.

Melle N. MAKHLOUFI
Directrice Régionale Centre – PCH

Transmis par le professeur Larbi Abid - le 16 octobre 2004


 
NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2004 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés.