Santé Algérie Algérie

Sommaire
Page d'accueil
Présentation du site
La bibliothèque de Santé Maghreb
Les éditos du professeur Abid
Communications scientifiques
Histoire de l'Algérie médicale
Agenda scientifique algérien
Point de vue
Associations algériennes de la santé
Annuaire de la santé en Afrique
Forum de la santé en Afrique
Qui contacter ?

Editorial du professeur Larbi Abid - Juin 2005
Il faut une journée pour chaque enfant et non une journée de l’enfance
Professeur K. DAOUD

Il faut raconter l’histoire des enfants et non plus seulement leur raconter des histoires.
Il ne faut pas se souvenir des enfants mais, enfin les regarder.
Il ne faut pas seulement regarder les enfants mais, enfin, les voir.
Il ne faut pas parler des enfants mais, enfin, leur parler.
Il ne faut pas passer à coté des enfants, mais les attendre à l’autre bout du monde.
Il ne faut pas seulement leur faire traverser la route, mais prendre la route avec eux, au moins une fois dans sa vie.
Il ne faut pas interdire aux enfants, mais s’interdire de leur marcher dessus comme des champs de blé coincés entre les villes.
Il ne faut jamais s’éloigner d’un enfant car justement l’on perd vite le chemin de retour vers l’enfance.
Il ne faut pas partager le poids du monde avec les enfants, mais seulement ses fruits.
Il ne faut jamais aussi élever un enfant comme l’on élève un mur.
D’ailleurs, il ne faut jamais dire à un enfant de grandir vite. Il faut seulement lui dire d’agrandir les limites de notre monde.
Et lorsque, parfois, dans le pays, l’on tombe muet devant des portes fermées et que l’on désespère, il faut se dire que les enfants du pays jouent depuis longtemps avec les clefs et s’amusent avec des mots de passe. Il suffit de leur demander de passer devant.
L’enfance dure une journée dans un pays où la maturité dure quelques heures et la vieillesse persiste quelques moments.

Selon l’UNICEF, en Algérie :
- 25 000 nourrissons décèdent annuellement sur 724 000 naissances .
- 1 enfant sur dix , soit 72 000 sur les 724 000 naissances , naissent handicapés .
- 200 000 enfants en âge scolaire sont privés d’instruction chaque année ; la paupérisation étant la principale cause.
-5 millions d’adolescents ont été éjectés du système scolaire au cours de ces dix dernières années.
-1,8 millions d’enfants âgés de moins de 18 ans travaillent.

Professeur K. DAOUD - 2 juin 2005

Valid HTML 4.01! Valid CSS!

NG COM Santé Tropicale
Copyright © 2005 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés.