Allo Amejjay, 1 dimanche sur 2 de 20h00 à 21h00 sur berbère tv


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique NoireMédecine d'Afrique Noire
Février 2019
Consulter la revue

Médecine du MaghrebMédecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie TropicaleOdonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2018
Consulter la revue


PARUTIONS

Naissance de la néphrologie en Algérie : une belle aventure humaine

Pr Hottman SALAH - Edition ANEP 2016

Première vente dédicace au Salon International du Livre d'Alger (SILA) - Safex - Foire d'Alger - 03/11/2016 14h30 - 17 heures. Disponible ensuite en librairie. Préface de Monsieur Daniel Cordonnier Professeur Honoraire CHU Grenoble, ancien président de la Société Francophone de Néphrologie.


Cranial Osteomyelitis

Du Pr. Ali Akhaddar aux Editions Springer* 2016

Cette monographie en anglais est inédite et richement illustrée (325 pages, 16 chapitres, 162 figures dont 81 en couleurs). Deux sommités américaines ont eu la gentillesse de réaliser l'évaluation (Pr. Edward Laws de Harvard/Boston et Pr. Walter Hall de SUNY/New-York).

Plus d'infos

Web TV Allo Amejjay

Le jeûne thérapeutique (partie 1)Le jeûne thérapeutique (partie 1)

Samia Arhab
Emission du 17/06/2019 -
Voir l'émission


La stabilité des appuisLa stabilité des appuis

Samia Arhab
Emission du 02/06/2019 -
Voir l'émission


Vivre avec la sclérose en plaquesVivre avec la sclérose en plaques

Samia Arhab
Emission du 19/05/2019 -
Voir l'émission




NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque jeudi, la lettre d'informations de Santé Maghreb.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Tunisiefleche Hausse des honoraires des médecins dans le secteur privé : un nouveau coup de massue

La presse | Tunisie | 13/06/2019 | Lire l'article original

Après les produits de consommation de base qui ont vu leurs prix grimper en flèche après la révolution, c’est désormais au tour des dépenses liées à la santé de peser lourdement sur le budget du citoyen lambda. Alors que les Tunisiens ont de plus en plus de mal à faire face à la cherté de la vie, voici qu’un secteur fondamental, celui des prestations des soins dans les structures privées, a été rattrapé par l’augmentation des prix.

En effet, un communiqué du conseil de l’Ordre des médecins publié en début de semaine affiche les nouveaux honoraires des médecins qui ont été révisés à la hausse en fonction des catégories. Une consultation chez un médecin généraliste coûtera dorénavant 45 dinars à des patients souffrant de divers bobos : angine, maux de ventre, entorse… La facture est un peu plus salée pour une consultation chez un spécialiste. De 50 dinars, les honoraires sont passés à 70 dinars. Il faut rajouter cinq dinars de plus pour les psychiatres et les neurologues. Une consultation de nuit chez soi (de 21h00 à 7h00 comme cela est précisé dans le communiqué) par un médecin généraliste ou spécialiste coûtera dorénavant 90 dinars et 140 dinars alors que ces honoraires s’élevaient respectivement à 70 dinars et 100 dinars les années précédentes. Après les produits de consommation de base qui ont vu leur prix grimper en flèche après la révolution, c’est désormais au tour des dépenses liées à la santé de peser lourdement sur le budget du citoyen lambda.

Les réactions ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux suite à la publication des nouveaux honoraires sur la page officielle du Conseil national de l’Ordre des médecins suscitant des réactions mitigées ! Surprise, colère…. au sein de la bulle internet. « Faites attention et tâchez de ne pas tomber malade », ironise un internaute sur les réseaux sociaux.

Cette réévaluation des honoraires serait une conséquence logique de la cherté du coût de la vie, selon le Dr Mounir Youssef Makni, spécialiste en gynécologie et ancien président du Conseil national de l’Ordre des médecins. « Nous ne sommes pas isolés du reste de la société. Nous aussi, nous subissons comme tout le monde la cherté de la vie. Le taux d’inflation et la dépréciation constante du dinar se sont répercutés négativement sur les charges sociales des médecins.

C’est ce qui explique, d’ailleurs, la révision à la hausse des honoraires des médecins. Retraité de la fonction publique, T.L, un septuagénaire origine du Sud, reproche au Conseil national de l’ordre des médecins « d’abuser de ses prérogatives » dans un pays où le Smig est inférieur à 400 dinars et où le pouvoir d’achat est au plus bas. La Cnam va-t-elle suivre ? », s’interroge le septuagénaire qui estime que, le cas échéant, cela permettra d’atténuer un tant soit peu les répercussions sur la bourse du citoyen. « Si la Cnam ne suit pas, c’est la catastrophe », poursuit le retraité. « Il y a un autre problème. Les citoyens de la classe moyenne se trouvent entre le marteau et l’enclume. Les prestations et les soins qui laissent à désirer dans les hôpitaux les poussent à consulter un médecin de libre pratique. Maintenant que les honoraires sont devenus exorbitants, où aller ? ».

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé Maghreb - Santé Maghreb
Le guide de la médecine et de la santé au Maghreb


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santetropicale.com - Le guide de la médecine et de la santé tropicalewww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !